Dérapage du Grand Moufti Al'jumhuria : La ville de Koimbani Oichili obtient des excuses.


Par , le dans l'actualité comorienne
Dérapage du Grand Moufti Al'jumhuria : La ville de Koimbani Oichili obtient des excuses. Les bons musulmans doivent toujours se réconcilier dans les trois premiers jours d'un conflit. Entre le Grand Moufti Said Toihir et la ville de Koimbani Oichili c'est chose faite : tout revient dans l'ordre.
En effet, le Grand Moufti a présenté ses excuses aux Koimbaniens ce jour, 1er décembre 2017, après la grande prière de vendredi. Moufti Said Toihir Ben Said Ahmed Maoulana a reconnu que ses mots ont sûrement blessé une ville entière et que par conséquent il souhaite que la famille du jeune Abdourahman Said Moustoifa et Koimbani acceptent ses sincères excuses.

Après avoir à plusieurs reprises essayé de joindre au téléphone des grandes têtes de Koimbani, le Grand Moufti a contacté l'ex Vice-président de l'Assemblée Nationale, l'Honorable Djaé Ahamada Chanfi qui se trouve actuellement à Paris, pour lui demander de transmettre le message aux « Wakwambani ».

Un geste qui honore le Grand Moufti

Le geste fût très bien interprété côté Koimbani, d'autant plus que le porteur du message du Moufti, via Djaé Ahamada Chanfi, n'est autre que Said Moustoifa Said Soilih [Ahli beït], le père du jeune qui a été offensé mardi dernier. « Veuillez accepter toutes mes excuses les plus sincères au nom d'Allah et de son noble Messager », a envoyé le Mufti. D'une voix unanime, les excuses ont été acceptées « au nom du Seigneur et du véritable Messager ».

Le Père de Abdourahman, Said Moustoifa Said Soilih a été dépêché à Ntsoudjini pour aller rencontrer le Moufti Al'jumhuria afin de lui transmettre le message de paix et de réconciliation des Wakwambani. Le Moufti est également invité au Maoulid nabawiy ce dimanche à la place Changani de Koimbani. A travers ce geste qui l'honore, le Grand Moufti n'a fait que confirmer sa sagesse.