Pour les assises, après le brave Mchangama, à quand le tour de ses semblables ?


Par , le dans l'actualité comorienne
Pour les assises, après le brave Mchangama, à quand le tour de ses semblables ? La chute de notre pays, est la consequence de la mauvaise governance du regime Mwangaza-RDR... la gendrocratie. Et ça personne n'en parle.

Comme on espère vivre longtemps, on espère beaucoup écouter et voir. Le 21 Décembre 2017, plusieurs personnes ont été édifiés par l’éditorial de l’Acteur principal de la Série Intertraid, Mohamed S. Mchangama. Une intervention impertinemment éloquente. Bravo l’artiste. Au cours et à l’issu de son intervention…, certains ont appris sur l’affaire Intertraid. Même si toujours avec des zones d'ombres. Mais mieux vaut peu que rien.

Ensuite, le vaillant a expliqué d’où venait le mot, « Ntahomba ». Disait-il : « Ndjamba tsi renge Ntahomba. Tsamba, yenge wamba tsi renge Ntahomba… sha ndotsoka wambe tsi hibi ma milliards… ». En tout cas, tous les comoriens ne sont pas amnésiques. En bas âge, on se souvient du journal de 13h de Radio Comores, de l’époque où les Comores appartenaient à Mwangaza-RDR. Alors le super ministre de finances du régime gendrocratique, sous Djohar… a été interrogé par le journaliste Mohamed Said. Passons.

Sinon, une délocalisation des mots, qui n’aide pas à y croire. En croient ceux qui veulent. Que l’on sache qu’en 2012, l’Italie a gelé une dette de 12 milliards que l’Etat comorien lui devait… en nature d’intertraid. Et comment peut-on être pardonné d’une dette qui n’a jamais existé ? On en dira tant… sinon tous les comoriens ne sont pas lulu. Passons.

Et les autres, c'est quand ?

L’affaire Air Comores-Ashley. La mort de cette société d’Etat comorienne, a été cautionnée par plusieurs signatures. Il y aurait celle du ministre des affaires étrangères de l’époque… Said Mohamed Saggaf, actuel président du comité de pilotage des assises CRC-Azali et famille, du ministre des finances de l’époque, Mr Ahmed Abdallah Sourete, de Caambi Houmadi, ministre de transport… et l’aval de l’Assemblée nationale sous l’égide du brave Mohamed Said Mchangama... l’affaire EEDC-CEE et Me Mzimba, ne marquerait pas le début de l’écroulement de cette société baptisée Mamwe ? Passons.

Quelques points sur un petit passé.

Et l’affaire Société Comorienne de Vanille (SOCOVA) ? Houmed Msaidié le griot du régime en place, en tout cas le guetteur de la belle ombre et Idaroussi Hamadi, actuel SG du gouvernement ayant rang de premier ministre… Djaé Ahamada Chanfi et son projet édication... feront preuve de bravoure comme, le courageux Mchangama d’enlever les zones d’ombre dans cette affaire ? Où se trouve Rastami Mouhidine, ancien ministre d’Ikililou Dhoinine avec son bateau battant pavillon comorien, détourné au large… ? Ahmed Abdallah Salim, ancien directeur général des SCH sous Sambi, fera preuve de courage lui aussi avec ces deux milliards… sur lesquels, les doute ne se décolle pas ? Oui, Bravo Abdou Soefo… les comoriens sont témoins de votre franchise. Sinon, nous attendons l'ancien gouverneur Mouigni Baraka Said Soilihi et le fond Américain, destiné à la constructions des Hôtels de Ville de Ngazidja..., le VIce-président Chabhane n'est pas du reste. On l'attend avec ses plus de 56 millions, sous Azali I...

Si l’actuel Vice-président en charge de l’économie montrait aux Comoriens sa plainte contre X, suite à la volatilisation de sa mallette… pleine de magot à l’Aéroport Jomo Kenyatta de Nairobi, nous lui saurions gré. Cette liste que grand Mchangama, veut qu’elle accompagne les assises CRC-Azali… ne peut pas être fermée, mais on se repose un peu là, en petit recule. L’ancien ministre de finances, Said Ahmed Said Ali, devrait être invité ces jours là, pour expliquer aux Comoriens ce qui était du Programme d’Ajustement Structurel (PAS)…

Merci de nous faire signe de vie comme le brave Mchangama l'a fait.

Said Yassine Said Ahmed