Délivrance incontrôlée des permis de conduire : Une situation alarmante qui va crescendo


Par , le dans l'actualité comorienne
Délivrance incontrôlée des permis de conduire : Une situation alarmante qui va crescendo Délivrance incontrôlée des permis de conduire : Une situation alarmante qui va crescendo


Si l’on était appelé à dresser la liste des documents administratifs faciles à acquérir aux Comores, on choisirait en tête de liste les permis de conduire. Ces derniers sont délivrés comme des pains malgré les conditions d’octroi établies. Aujourd’hui avec l’augmentation du nombre d’accidents souvent mortels, certains pointent du doigt les chauffeurs qui manqueraient d’habileté, d’expérience. Approchés pour expliquer le problème de délivrance des permis, la direction générale des routes et de transport routier (Dgrtr) nous a envoyé balader évitant toute sorte de commentaire. Effectivement, nous nous sommes approchés de trois agents et nous avons obtenu aucune réponse



La résurgence des accidents de circulation, ces derniers temps, a réveillé les consciences en raison du bilan dévoilé par la gendarmerie nationale. La plupart d’entre eux sont mortels. Le dernier en date est celui qui a eu lieu mercredi dernier sur la route d’Itsundzu faisant trois blessés et un mort.

Le dimanche 31 décembre, sur la même route, un autre accident mortel s’est produit. Parmi les raisons évoquées jusqu’ici et qui auraient engendrées ces drames, il y a le mauvais état des routes, l’excès de vitesse ou encore le non-respect du code la route et le manque d’expérience des conducteurs.

En ce qui concerne les deux derniers facteurs qui nous intéressent, un phénomène et pas le moindre semble en être la cause. Il s’agit de la délivrance “fantaisiste” des permis de conduire. Une pratique qui s’est considérablement répandue. Il suffit de connaitre une personne travaillant dans les services en charge du domaine pour obtenir le fameux bout de papier.

Nombreux sont les gens détenteurs d’un permis de conduire et qui, à la grande surprise, ne se sont jamais assis sur le fauteuil du chauffeur.


Aucun examen

Or, la logique voudrait que l’on passe deux examens auprès des services en charge. Un examen concernant le code de la route et un autre pour la conduite, sans oublier les autres pièces à fournir, notamment, certificats médical, extrait d’acte de naissance, entre autres.

“Cela fait dix ans depuis que j’ai pu obtenir mon permis de conduire. Normalement j’ai juste payé 10.000 francs comoriens. Mais je n’ai jamais conduit une voiture. D’ailleurs je ne me rappelle même pas de l’endroit où j’ai pu le mettre”, témoigne un ami préférant requérir l’anonymat. Une autre source affirme avoir reçu une proposition qui lui permettrait d’avoir son permis avec seulement 25 000francs.

Des témoignages similaires, on les entend un peu partout. Et il n’est un secret pour personne que ces pratiques sont devenues légion. A l’heure actuelle, par exemple, les expatriés comoriens, vivant en France, envoient seulement les documents nécessaires avec 25.000 francs comoriens ou plus, pour l’acquisition de ce document et au bout d’un mois au maximum, ils reçoivent leurs permis.

Pour les personnes vivant aux Comores, ils peuvent s’offrir le fameux permis de conduire en payant une petite somme d’argent oscillant entre 10.000 et 20.000 francs comoriens. Un circuit lucratif s’est donc érigé sans qu’il y ait le moindre contrôle.

Difficile donc de ne pas établir un lien entre les accidents qui surviennent ces derniers temps avec ce laisser-aller. D’ailleurs, lors de l’accident de mercredi, nos confrères de La Gazette des Comores ont rapporté que des témoins oculaires auraient constaté un manque d’expérience de la part du chauffeur du camion estimant qu’il ne maitrisait pas les poids lourds.

Pour constater les incartades et l’absence d’habileté de ceux qui ont obtenu les permis sans suivre les voies normales, il suffit de se placer devant les signalisations implantées dans Moroni. Avec 212 accidents dont 18 mortels à Ngazidja en 2017, n’est-il pas temps de contrôler le processus de délivrance des permis ?