1,5 million de dollars US pour la promotion des investissements aux Comores


Par , le dans l'actualité comorienne
 1,5 million de dollars US pour la promotion des investissements aux Comores L’Union des Comores et la Banque Africaine de Développement ont signé jeudi, une lettre d’accord d'un don d'une valeur d'1 million 500 dollars américains au titre du Projet d’Appui à la Promotion des Investissements aux Comores.





La Banque Africaine de Développement (BAD) vient apporter à son tour sa pierre à l'édifice pour la promotion des investissements aux Comores. Jeudi, la BAD a accordé au pays un don d' 1,5 million de dollars américain pour un Projet d’Appui à la Promotion des Investissements aux Comores (PAPI). Cette approbation entre dans le cadre du financement de la facilité d’appui à la transition du Groupe de la Banque Africaine de Développement qui donne la priorité à la promotion du secteur privé dans les Etats en transition.

Ce don est destiné à contribuer à obtenir une croissance économique plus diversifiée, créatrice d’emplois. « Le projet vise à appuyer plus spécifiquement l’Agence Nationale de Promotion des Investissements aux Comores (ANPI), à prioriser et développer les secteurs présentant les meilleures perspectives d’attraction de l’IDE, à établir le profit de ces secteurs, en préparant des matériels de marketing appropriés et en touchant des investisseurs potentiels et à améliorer la capacité de l’ANPI en vue de faciliter l’investissement et fournir des services de qualité pour les investisseurs », avance Bruno Boedts, le chef de la délégation de la BAD.

Il est attendu que ce projet ait des impacts positifs sur les facteurs de fragilité économiques et sociaux à savoir entre autres une augmentation des niveaux des IDE et une diversification accrue de l’économie comorienne, un positionnement plus élevé des Comores dans les chaines de valeur régionales et mondiales, une amélioration de la facilitation des investissements et des services aux investisseurs ainsi que des services de suivi aux investisseurs, une sensibilisation accrue aux problèmes aux investissements étrangers et une capacité renforcée et améliorée de l’ANPI.

« Ce projet va nous apporter un bol d’oxygène car avant, on n’avait pas les moyens suffisants pour faire notre travail. Avec ce projet, on va bouger un peu et jouer notre rôle qui est la promotion des investissements dans notre pays », confie Abdou Katibou, le directeur de l’ANPI. Le projet sera mis en œuvre sur une période 3 ans. Les activités fiduciaires seront gérées et mises en œuvre par le Projet de Renforcement des Capacités Institutionnelles (PRCI II) qui est en cours d’exécution. Un comité de pilotage, présidé par le directeur de l’ANPI, sera mis en place afin de fournir des conseils et faciliter la mise en œuvre globale du projet.