Gouverneur Salami contrecarre le plan d'Azali, qui est de retour à Anjouan


Par , le dans l'actualité comorienne
Gouverneur Salami contrecarre le plan d'Azali, qui est de retour à Anjouan
Le président est de retour à Anjouan. Les jours qui viennent, Il faudra s'habituer à voir le Chef de l'Etat de plus en plus souvent à Dar Nour, car ses calculs semblent tomber à l'eau.

Le gouverneur de l'île de Nzuwani, Docteur Salami vient de prendre tout le monde par surprise, en désignant ses représentants à la CEII.


Le parti Juwa majoritaire au conseil de l'île d'Anjouan a également désigné un représentant. Ajoutez à cela le retour en fanfare de Sambi prévu pour Samedi.

Tous les signes tendent a montrer que le parti Juwa s'apprête à livrer une sévère bataille politique au gouvernement dans les urnes.

Ces désignations ont jeté un froid chez les partisans d'Azali, qui espéraient que l'opposition tomberait dans le panneau et boycotterait le référendum.

L'objet de la visite du Président est clairement énoncé par les communicants de Beit Salam. Il s'agit du " rassemblement des forces vives de l’île autour de la politique du chef de l’État, pour faire face à l’opposition en faisant triompher le oui lors du prochain référendum ".


Comme "forces vives" pour l'instant Azali a rencontré Halifa Houmadi et Ibrahim Halidi deux retraités de la politique anjouanaise.

Le gouverneur de Ngazidja a, pour sa part, exigé de voir le texte de cette révision constitutionnelle avant de désigner ses représentants.

Le code électoral dit que le projet de loi doit être annexé au décret portant convocation du corps électoral. Pourtant le gouvernement n'a pas respecté cette disposition et a publié le décret sans le projet de loi.

De nombreux comoriens se sont déjà prononcé pour le oui ou pour le non alors que le public n'a toujours pas connaissance de la substance même de la révision constitutionnelle.