Fraude à la douane, un agent entre les mains de la gendarmerie


Par , le dans l'actualité comorienne
Fraude à la douane, un agent entre les mains de la gendarmerie  En fin de la semaine dernière, un conteneur a été ouvert et des marchandises ont quitté la douane sans l’aval du chef de la brigade. Un agent est actuellement entre les mains de la gendarmerie pour enquête.
Mais beaucoup de zones d’ombre subsistent encore dans cette affaire.
Négligence ou complicité ? La semaine dernière, des marchandises ont quitté la douane de Moroni sans déclaration ni paiement. Un conteneur appartenant à 5 personnes a été déchargé et devait être ouvert afin d’en évaluer la valeur pour le paiement. Ce ne fut pas le cas. Une des personnes, qui n’est autre que Madame Sitti, a dédouané sa marchandise sans la moindre déclaration. « Toute marchandise importée doit faire l’objet d’une déclaration. Une fois payé, on a une quittance. Au vue de cette quittance et du bon enlevé, le camion peut entrer pour l’enlèvement de la marchandise. Mais ce qui vient de se passer est totalement le contraire.
Aucune de ces procédures n’a été suivie », nous confie un haut responsable de la douane. « Comment la marchandise a pu passer les deux portes sans être inspectée », s’interroge-t-il. Ce haut responsable a précisé aussi que ces marchandises étaient sorties en dehors des heures de travail.
Actuellement, un agent de la douane se trouve entre les mains de la gendarmerie pour enquête. Le chef de la brigade de la douane, premier responsable, n’a pas encore été inquiété. « La marchandise se trouve actuellement au Port et des procédures doivent être engagées pour faire les déclarations et payer par la suite », poursuit-il avant d’ajouter : « J’espère que par la suite, des mesures disciplinaires vont être prises ».
En temps normal, à la douane, c’est le chef de brigade de la douane qui désigne la personne chargée du bon enlevé de la marchandise, du contrôle du processus jusqu’à sa sortie. Toutefois, tant de questions se posent dans cette affaire. Dans son quotidien, le chef de la brigade ne quitte pas les lieux sans s’être rassuré que tout est en ordre. Comment une telle affaire a pu-t-elle donc se produire à son insu ? Face à cette défaillance de la brigade des douanes, le directeur général de la douane prendra-t-il des décisions à l’encontre de la brigade des douanes ?
Mohamed Youssouf