Je suis candidat parce que cela fait 40 ans aucun élu ne répond aux doléances de la région


Par , le dans l'actualité comorienne
Je suis candidat parce que cela fait 40 ans aucun élu  ne répond aux doléances  de la région Question : Pour quoi vous présentez-vous cette année ?
Said Hassane Charifou Abdou : (Commence par une prière) cela fait déjà 40 ans depuis que notre pays a accédé à l’indépendance. Depuis, aucun responsable, aucun élu de cette région ne répond malheureusement aux doléances de la région Hamahamet-Mboikou. La plupart d’entre eux ne satisfait que leur intérêt personnel
et celui de leurs proches. Ce sont les plus démunis qui en soufrent.
Question : Qu’attendez vous apporter, une fois élu, à votre région ?
S.H.C.A. : C’est une question facile. L’assemblée d’aujourd’hui n’est pas comme celle d’hier. Le rôle d’un député maintenant est d’aller voter des lois. C’est pourquoi je veux aller voir comment peux-je contribuer pour mon pays, et proposer des lois compatibles avec la vie quotidienne des Comoriens. Notre pays a besoin de projets de développement durable afin que les Comores deviennent comme tous les pays du monde prospères. Si je réussis, c’est ma région qui a absolument gagné.
Question : Bientôt la fermeture de la campagne. Comment se déroule la votre ?
S.H.C.A. : Bien, jusque là, contrairement à ce qu’on pansait. Je suis très ravi puisque les candidats se respectent mutuellement. Quant à moi, ma campagne passe très bien et elle est classique. Pas de meetings.
J’ai choisi de l’aborder par le porte à porte et les conférences. Il y aurait deux meetings dans les capitales de la région. L’un Mbéni et l’autre à Chézani. Moi je suis candidat indépendant. J’en suis fière. J’y vais tout seul pour rencontrer la population, lui dire deux choses. Qui est Said Hassane Charifou et qu’a-t-il fait pour sa région. Et c’est ça que j’ai demandé aux autres candidats de faire, mais hélas, ils ne m’écoutent pas.
Question : En bref. Qu’est ce que vous avez fait dans la région ?
S.H.C.A. : J’ai réalisé beaucoup de choses, que même si vous m’accordez toutes les pages de votre journal, cela ne suffirait pas. Mais comme vous l’avez demandé, je suis prof depuis le 10 octobre 1982 jusqu’au 30 juin 2008. Pendant 30 ans j’ai enseigné les enfants de ce pays y compris certains qui sont actuellement
responsables dans les différentes administrations de l’Etat ainsi que les cadres de Mbeni. Parmi les 12 candidats de cette région, beaucoup sont mes anciens élèves, je m’en réjouis et je me félicite. Après j’étais préfet de Hamahamet-Mboikou pendant 23 mois, j’ai pu organiser la préfecture et j’ai pu recruter plus 24 personnes, ainsi que la création du SNIC et la création de la Meck Mbeni.
Question : Et qui finance votre campagne ?
S.H.C.A. : Le bon Dieu. Même une voiture je n’en possède pas. Je suis fière. J’ai marché mais mon fils vient de me prêter une voiture.
Question : Comment analysez-vous cette multitude de candidatures (12 candidats dont 7 originaires de M’béni) ?
S.H.C.A. : Cela justement se justifie par ce dont je vous ai dit au début, que cela fait déjà 40 ans, aucun élu de la région ne nous apporte rien. La population est fatiguée.
Propos recueillis par : Ibnou M. Abdou (notre correspondant spécial de la région)