Un plan de redressement pour la Ma-Mwe en gestation


Par , le dans l'actualité comorienne
Un plan de redressement pour la Ma-Mwe en gestation Le redressement de la société de l’électricité et de l’eau (Ma-Mwe) au cœur des travaux de réflexion. Un plan de redressement concocté par un consultant de la Banque Mondiale a été soumis pour validation à un panel des personnalités, parties prenantes de ce secteur en proie à des difficultés énormes.
Peut-être une sortie de crise pour bientôt dans le secteur de l’énergie du pays. Un plan de redressement pour la Ma-Mwe, a été soumis pour validation à une brochette de personnalités impliquées dans la recherche d’une solution à une crise énergétique qui n’a que trop duré. Deux secteurs semblent retenir les intentions de la Banque Africaine de Développement (BAD) et la Banque Mondiale (BM), principaux bailleurs de fonds de ce plan.
Des institutions monétaires qui se sont partagées ces chantiers censés tirer la société du gouffre où elle s’est enfoncée : l’amélioration de la performance financière ainsi que la gouvernance du secteur de l’énergie pour la BM. Développement des infrastructures de production, de distribution et de stockage pour la BAD.
Dans son discours d’ouverture de l’atelier, Houssen Hassan Ibrahim ministre de l’intérieur assurant l’intérim du ministère de la production n’a pas manqué de rappeler « qu’en dépit des reformes entreprises pour subvenir aux besoins de la population en matière d’électricité, la disponibilité de cette énergie reste toujours mauvaise sur l’ensemble du territoire national. Très mauvaise même, car la population ne dispose d’électricité que de façon sporadique, parfois avec une interruption complète pendant plusieurs jours d’affilée, voir des semaines ».
Même son de cloche pour Ibrahim Mzé, directeur général de la Ma-Mwe qui fait savoir que ce plan de redressement « est d’une importance capitale pour la Ma-Mwé, tant le contexte technico-financier de notre établissement public est rugueux ».
A entendre le premier flic du pays, ce plan « porte une vision globale de la Ma-Mwe dont l’objectif est de couvrir progressivement et de façon équilibrée les besoins domestiques, publics, semi-industriels et industriels en énergie électrique par un approvisionnement en électricité dans les meilleures conditions de fiabilité et de
prix ».
Houssen Hassan Ibrahim pense que l’objectif premier est la réorganisation en profondeur de la société et qu’ « il faut vite, car sur le plan financier et surtout commercial, la gestion laisse à désirer tellement elle est on ne peut plus défaillante. Sur le plan technique, plus de la moitié de la puissance installée dans son parc de
production n’est pas disponible, les équipements très mal entretenus et les réseaux, fortement dégradés ».
Pour le représentant de la Banque Mondiale il se dit confiant que « les projets offrent les outils adéquats pour attendre les indicateurs de performance prévus dans le plan de redressement ». A l’en croire l’objectif de tous les acteurs sur cette question est le même à savoir « un secteur de l’énergie sain qui permettra un développement économique accéléré des Comores au bénéfice de tous les citoyens ».
Maoulida Mbaé