Volcan de Moroni battu chez lui par l’Athlético Petroleos de Luanda


Par , le dans l'actualité comorienne
Volcan de Moroni battu chez lui par  l’Athlético Petroleos de Luanda C’est dans un stade de Moroni flambant neuf que l’Athlético Petroleos de Luanda (Angola) a remporté de justesse, samedi 14 février, la phase aller de l’édition 2015 de la Coupe de la Confédération d’Afrique, au détriment de Volcan de Moroni (Comores) par (1-0). ‘‘Nous remercions les Comores pour nous avoir offert l’honneur d’inaugurer cette pelouse synthétique. Notre jeu a été perturbé par une chaleur suffocante. Mais au retour, le climat sera différent’’, déclare Alexander Fransesco, coach des Angolais. Un avertissement qui cache son nom.

s’expriment : Shemir (Volcan) : ‘‘On va les manger cru, mais amicalement’’. Alfonso (Angola) : ‘‘Nous sommes tous des Africains. La victoire, c’est la fraternité’’.
A l’occasion de la phase aller de la Coupe de la Confédération d’Afrique, Volcan club de Moroni avait accueilli au stade modernisé de la capitale, les Angolais d’Athletico Petroleos de Luanda. Ces derniers ont livré une formidable prestation (1-0). Les locaux n’ont pas réussi à s’illustrer pendant plus de 20 minutes en première
période.
Pourtant, dès l’entrée du jeu (1 mn 15 s), la première mèche a été allumée par Volcan au travers d’une frappe tendue et bien cadrée, effectuée en pleine course par Moustakim. Long comme un cocotier, le portier Loma dévie acrobatiquement le danger en corner. Les deux adversaires continuent à se harceler et à enflammer le
stade. A partir de la 20e minute, moins endurant, Volcan fléchit un peu. Le flanc gauche, et même l’axe central comorien devient un boulevard. Fins dribbleurs, Job et Malud perturbent le peu de concentration qui restait à Volcan. Son portier Lacatus a été vivement sollicité. A la 39e, le virevoltant Mangux ouvre le score en marquant
l’unique but du duel suite à un coup de pied hasardeux, car non travaillé, donc moins dangereux.
Volcan n’a pas démérité pour autant Malgré un changement significatif d’orientation tactique opéré par l’entraineur de Volcan, Stéphane, notamment les entrées de Gwagwa (41e), Chabane (46e) ou Nadhoir (64e), la cadence du duel n’avait pas toujours suscité l’optimisme. Le score (1-0) restera ainsi jusqu’à la fin de la partie.
Pour Stéphane, cet échec constitue-t-il une leçon ou simplement une expérience de plus ? : ‘‘Ce match est une découverte pour nous. Il est enrichissant. A partir de notre jeu et du jeu de l’adversaire, nous avons des enseignements pratiques à développer’’. Tourqui Salim, président de la fédération, reste pédagogue : ‘‘Je pense
que le premier vainqueur est le fair-play. Je l’ai toujours dit : voir un jour le stade de Moroni modernisé et opérationnel est un grand défi relevable. Nous-y voilà. L’inauguration viendra plus tard. Je pense que Volcan n’a pas démérité pour autant. Il est moins chanceux. Le but encaissé n’était pas construit’’.

BM Gondet