Suspension de la CAN : Aucune sélection africaine ne prendra part à la Coupe du Monde 2018.


Par , le dans l'actualité africaine
Suspension de la CAN : Aucune sélection africaine ne prendra part à la Coupe du Monde 2018. La nouvelle est tombée ce week-end comme un coup de massue sur le football continental. Aucune sélection africaine ne prendra part à la Coupe du Monde 2018. Une décision-sanction de la Fédération Internationale du Football Association (FIFA), motivée par la suspension par la Confédération Africaine de Football (CAF) du Maroc pour refus d’organiser le CAN 2015.

La FIFA a vraisemblablement pris le parti du royaume chérifien dans le différend l’opposant à la faitière du football africain. On s’en souvient le 06 février dernier la CAF a confirmé les sanctions prises à l’encontre pour son « refus » d’abriter la 30ème édition de la CAN. Les autorités sportives marocaines craignaient un risque de propagation du virus Ebola qui touchait notamment certains pays de l’Afrique de l’Ouest. En réponse, la CAF déplace la compétition en Guinée Equatoriale et en plus d’une sanction pécuniaire, prive le Maroc des CAN 2015, 2017 et 2019.

Visiblement la pilule a du mal à passer du côté de la FIFA qui a choisi son camp, ce sera celui du Maroc. « Le Maroc n’a rien fait de criminel si ce n’est d’avouer son impuissance face à la menace Ebola. La CAF est reine en Afrique et a alors décidé de sacrifier une génération entière de joueurs marocains en interdisant aux Lions de l’Atlas de participer aux deux prochaines Coupe d’Afrique des Nations en plus de celle de 2015. La FIFA ne peut rester muette quant à ce conflit et a donc décidé de punir à son tour la CAF, ce de manière drastique et sévère » s’est emporté Sepp Blatter, président de la FIFA.

Les sanctions de la FIFA à l’encontre de la CAF sont les suivantes. C’est tout le continent qui en prend pour son grade.

Toutes les places de l’Afrique au Mondial 2018 seront retirées et offertes à d’autres confédérations. Et à Sepp Blatter d’enfoncer le clou : « La CAF a décidé de punir le Maroc ? La FIFA prend note de ces sanctions et prend à son tour les siennes à l’encontre de la CAF : il n’y aura aucun représentant africain au Mondial 2018 ! Puisque la CAF a décidé de sacrifier une génération entière de footballeurs marocains, la FIFA a donc décidé de sacrifier une génération de footballeurs africains ! La CAF est reine en Afrique, la FIFA l’est pour le monde du football dans sa globalité, c’est ainsi et pas autrement ».

Selon les indiscrétions, les cinq places de l’Afrique ont déjà trouvé preneur. L’Océanie en aura désormais 2, la région CONCACAF aura quatre places, l’Europe aura 3 places de plus et sera représenté par 17 pays, l’Amérique du Sud et l’Asie gardent 5 places.

Sans nul doute que cette sortie fracassante de la FIFA vise à faire revoir sa copie à la CAF dans le dossier marocain. On se demande bien qu’elle sera cette fois-ci la réaction d’Issa Hayatou. On se rappelle encore les passes d’armes entre le président de la CAF et Michel Platini, président de l’UEFA quand ce dernier s’était invité dans le débat sur la tenue ou non de la CAN en raison du virus Ebola. Gageons que sur ce coup-ci, le bon sens prendra le dessus. Le football de tout un continent est en jeu.

Boniface AGBE