10 mois de prison pour une comorienne qui se se faisait passer pour une aide-soignante pour voler aux personnes âgées en France

Partager

Shaïma, française d’origine comorienne, est jugée hier lundi à Melun (Seine-et-Marne) pour escroquerie. Cette mère de famille —âgée de 35 ans— se faisait embaucher en tant qu’aide-soignante dans les Ehpad (Établissement d’hébergement des personnes âgées dépendantes) d’Île-de-France avec un faux diplôme fabriqué de toute pièce.

Shaïma travaillait en tant qu’aide-soignante pour des missions courtes de remplacement dans plusieurs Ehpad en région parisienne et aurait volé jusqu’à 15 000 euros entre juillet 2017 et août 2018. Avec un faux diplôme qu’elle a acheté à 300 euros, cette jeune femme mahoraise sévissait dans cinq établissements de la banlieue parisienne.

Elle volait de l’argent, des chèques et cartes bancaires aux personnes âgées qu’elle était sensée s’occuper. 9 parmi ses victimes ont porté plainte. Devant les juges, elle a raconté qu’elle avait honte et qu’elle ne volera plus.

« Je regrette ! J’ai honte ! Je ne vais plus voler ! Je ne veux plus revivre cette humiliation quand un policier m’a dit Vous êtes une voleuse, devant mes enfants et mes voisins… », regrette cette mère mahoraise.

Elle a été jugée et condamnée à 10 mois de prison ferme.

Partager