Abdul Youssouf Ben Ali : « Si la justice ne défend pas mes intérêts, je les défendrai moi même »

Partager

L’agence de voyage Al Mouzdalifa opérant à Mutsamudu-Anjouan a transporté des pèlerins cette année à destination de la Mecque sans le consentement du propriétaire mais celui de Saïd Youssouf Allaouia. Le propriétaire de cette agence Abdul Youssouf Ben Ali a dénoncé cette violation des droits et a regretté la surdité de la justice tout en montrant qu’il fera recours à la force.

 

Jeudi dernier, Abdul Youssouf Ben Ali Almasseli, directeur de l’Agence Al Haramaine Travels a dénoncé les délits qu’a commis Saïd Youssouf natif de Ntsoudjini au sein de sa deuxième société de voyage créée depuis 2017 à Anjouan. « J’ai créé cette agence avec mes propres fonds sous la responsabilité d’un anjouanais appelé Toilidini Anass. L’année dernière, il m’a informé que les anjouanais qui partaient à la Mecque ont discuté avec Saïd Youssouf mais pas lui. Ce dernier a encaissé le bénéfice. Cette année, il a refait la même bêtise. J’ai déposé plainte contre lui au tribunal de Moroni. Mais rien n’a été fait ».

D’un air très colérique, il déclare que si la justice ne s’intéresse à cette affaire, il fera ce que bon lui semble tout en mettant l’accent sur la violation de ses droits. « Si la justice ne trouve pas une solution, je serai obligé de réagir », martèle-t-il.

Le patron de l’Agence Al Haramaine Travels a rappelé qu’il a connu Saïd Youssouf en 2005. « Je le considérais comme un frère. Je l’ai intégré dans mon agence Al Haramine puis on partageait le bénéfice à 50%. Depuis qu’il a travaillé avec moi, il connaissait très bien les procédures. Les clients lui faisaient confiance grâce à moi. Mais depuis deux ans, quand j’ai créé Al Mouzdalifa à Anjouan, ses intentions ont complètement changé. C’est ainsi qu’il a commencé les opérations frauduleuses », conclut-il en annonçant qu’il fermerait l’agence Mouzdalifa après le retour des pèlerins aux Comores.

Kamal Gamal/ HZK

Partager