Les comoriens vieillissent plus vite en France qu'aux Comores


  |   1632  |  Poster commentaire  |  Racine
Espérance de vie comparativement aux Comoriens vivant en France et aux Comores un vrai paradoxe - Aux années 70 quand je suis arrivé en France, nous étions au moins ou tout au plus une vingtaine des jeunes , quelques adultes , la tranche d'âge la plus nombreuse fût celle dépassant la cinquantaine, essentiellement des navigateurs - Mais en réalité ils étaient plus âgés que ça en apparence , la diminution de l'âge pour se conformer à l'exigence d'accès à un emploi, était monnaie courante, ainsi , on pouvait revoir son âge à la baisse ou à la hausse, en fonction de l'emploi visé - Cette démarche a prévalu jusqu'à une date récente, elle est la conséquence aujourd'hui d'un retad de mise à la retraite pour beaucoup de personnes, c'est ainsi qu'on peut voir des personnes âgées en réalité de 75 ans voire plus qui continuent de travailler en raison de l'abaissement de l'âge - Mais là n'est pas la raison de mon post - c'est l'espérance de vie - Le paradoxe dans cette espérance de vie , je constate que les personnes vieillissent plus vite en France qu' aux Comores - Aux Comores il est fréquent de voir des personnes approchant le centenaire alors que l'inverse n'est pas vrai en France, Nombreux en France quand elles arrivent à atteindre les 75 à 80 ans sont cloués au lit pour diverses maladies, Diabète, cholestérol, tension , il faut dire qu' aux Comores également la tension est aussi répandue , conséquent d'ailleurs à des nombreux décès, - La cause de la réduction de l'espérance de vie en France s'explique par la mal bouffe, cuisine trop grasse et déséquilibre nutritionnel - Ceci est du aux économies faites pour les besoins secondaires du grand mariage essentiellement - L'abandon des foyers des enfants est une conséquence notamment les jeunes filles en quête de mieux auprès d'autres Communautés, ceci est à réfléchir - Et d'ailleurs peu des Comoriens meurent après leur retraites , usés par l'effort fourni et la qualité de vie vécue , ne profitent à leur retraites.

Daoud Halifa


Envie de publier aussi votre Tribune libre, cliquez ICI