Azali : « Nous n’allons pas rester à attendre de l’aide de l’extérieur; un montant sera prélevé sur chaque salaire pour venir en aide aux sinistrés »

Partager

Devant la presse ce matin, Azali a reconnu qu’il est détesté par la population comorienne.

« Moi les gens me détestent. Dès que je parle, les gens se mettent à se moquer de moi. Vous (les journalistes, ndlr) par contre, les gens vous écoutent », a indiqué le président Azali lorsqu’on lui a demandé le message qu’il aimerait transmettre aux gens qui accusent sans cesse le gouvernement de ne pas réagir face à Kenneth.

Lorsqu’on lui a demandé si l’Etat compte demander de l’aide humanitaire de l’extérieur, il a répondu :
« Nous n’allons pas croiser les bras à attendre de l’aide venant de l’extérieur. Nous allons réagir nous-mêmes; et si on nous vient en aide, tant mieux. Mais si au contraire, on ne nous aide pas, cela ne nous empêchera pas de nous relever. Que ça soit clair et je vous le dis, chaque comorien, même s’il gagne 10 000 kmf de salaire, contribuera à la réparation des dégâts».

Regardez la vidéo

Partager