Azali promet de booster le tourisme s’il est élu président

Partager

Le Président Azali Assoumani dit que les entreprises de loisirs , dont le Club Med peut investir aux Comores, afin de booster l’industrie du tourisme s’il remporte l’élection de ce week-end.

Le groupe hôtelier français de luxe Accor SA envisage d’envoyer des missions de prospection dans le pays, a déclaré Assoumani à la presse lundi dans la capitale, Moroni. Le Club Med et Accor n’ont pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires envoyées par courrier électronique.

Assoumani, 60 ans, a démissionné le mois dernier pour prendre part aux élections après avoir supervisé une croissance économique moyenne de 2,4%, selon les données du Fonds monétaire international. En plus des dépenses consacrées au secteur du tourisme, Assoumani a déclaré qu’il envisageait d’investir dans l’agriculture s’il remportait le scrutin du 24 mars afin de porter le taux de croissance à 4%.

Les Comores sont l’un des plus grands producteurs mondiaux d’ylang ylang, essence utilisée dans les parfums, qui, avec le clou de girofle et la vanille, représentent plus de 70% de ses exportations.

L’ancien colonel de l’armée, qui a dirigé de 1999 à 2002, puis de nouveau pendant quatre ans jusqu’en 2006, cherche à obtenir un nouveau mandat après un putsch constitutionnel en juillet qui lui a permis de modifier la constitution. Les modifications ont prolongé les limites du mandat présidentiel et modifié le système de rotation du pouvoir entre les trois principales îles de l’archipel, qui est désormais passé à cinq ans.

« Il se peut que je sois élu au premier tour », a déclaré Assoumani, qui a accédé au pouvoir pour la première fois au pouvoir lors d’un coup d’État sans effusion de sang en 1999.

La Cour suprême des Comores a interdit à certains des principaux candidats de l’opposition de participer au vote, invoquant des écritures invalides. Pays d’environ 820 000 habitants, les Comores ont subi plus de 20 coups d’État ou tentatives de prise de pouvoir depuis l’indépendance de la France en 1975.

Partager