Coronavirus: Le gouvernement comorien ne veut pas être cité dans l’affaire du « don de 100 euros offert à la chine » 

Partager

Une association des Comores a offert à la Chine un don symbolique de 100 € pour contribuer à la lutte contre le coronavirus. Parce que chaque petit geste aide lorsque vous luttez contre une épidémie.
La cérémonie de remise de don a eu lieu dans la capitale du pays, Moroni, début janvier, mais n’a été rapporté par des grands médias internationaux que ces derniers jours.

Une délégation conduite par le Dr Ahamada Msa M’liva, a remis la somme symbolique de 100 € à l’ambassadeur de Chine, un don destiné à l’achat de masques.

« Nous connaissons les capacités et les moyens de la Chine, mais par ce geste, l’association a voulu montrer au peuple chinois à quel point les Comoriens se sentent concernés », a déclaré le Dr M’liva.

Il a également félicité les autorités chinoises pour la communication et la coopération avec les organisations internationales luttant contre l’épidémie de coronavirus, qu’il a décrit comme une «épreuve complexe et douloureuse».

Cette affaire a fait tellement le buzz dans plusieurs médias internationaux, seulement la plupart des médias ne mentionnent pas que le don comorien a été fait par une association comorienne et non le gouvernement comorien.

Le ministère de l’intérieur a publié une note accusant le site d’information amateur Comores Infos — qui dans la plupart de temps se contente de plagier les vrais médias comoriens et de ramasser les ragots sur Facebook— de maque de « professionnalisme ».

La Chine est un pays ami des Comores et a toujours été aux côtés des comoriens depuis l’indépendance du pays. Ce don symbolique de 100 euros est la preuve que le peuple comorien est émotionnellement très touché par la terrible tragédie qui secoue le peuple chinois en ce moment. Cependant, le fait que le gouvernement comorien trouve qu’être lié à ce bon geste d’amitié « porte gravement atteinte à l’image du pays », montre à quel point les Comores ont à la commande des tangues aux apparences humaines.

Partager