Crise politique: Fahmy Thabit prend à témoin la communauté internationale et claque la porte

Partager

Fahmy Thabit, consul de la Corée du Sud à Moroni n’a pas pu rester muet face à la crise plus que difficile que traverse les Comores. Il s’en est vertement pris au discours véhiculé par les autorités du pays devant la communauté internationale lors d’échanges avec les autorités comoriennes ce vendredi au ministère des affaires étrangères.

Le secrétaire d’État à la coopération, le ministre de l’intérieur, le directeur de cabinet du chef de l’État, le conseiller diplomatique du chef de l’État étaient ce vendre matin devant la communauté internationale par rapport à l’actualité du pays. Les ambassadeurs et représentants des organismes internationaux sont informés du « bon déroulement » des élections du 24 mars et de la victoire d’Azali Assoumani dès le premier tour avec 60,77%. Des résultats issus d’une mascarade électorale jamais organisée et que l’opposition ne reconnaît pas.

Selon une source interne, le gouvernement aurait minimisé les événements macabres d’hier jeudi, lesquels ont fait trois morts lors de la fusillade entre militaires au QG de l’état-major.

Fahmy Thabit serait immédiatement sorti de ses gonds et s’est adressé à ses collègues diplomates : « Ils nous racontent des mensonges pour soigner leur image alors qu’ils sont en train de nous tuer à petit feu », aurait-il dénoncé, prenant à témoin la communauté internationale.

« Ils peuvent me jeter en prison mais je le dis parce que c’est la triste vérité ». Le diplomate qui aurait également annoncé son intention de démissionner car il n’est « pas prêt à cautionner » ce qui est en train de se passer, a fini par claquer la porte.

Masiwa Komor

Partager