Déclaration du Président de la Commission de l’UA sur la situation aux Comores

Partager

Addis Abéba, le 29 mars 2019: Le Président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, est préoccupé par la détérioration du climat politique et sécuritaire en Union des Comores, consécutivement aux scrutins du 24 mars 2019 pour élire le Président de l’Union et les Gouverneurs des iles autonomes et à la proclamation des résultats provisoires par la Commission électorale nationale indépendante. Il déplore les actes de violence ayant occasionné des pertes en vies humaines.

Le Président de la Commission prend note de la déclaration préliminaire conjointe des Missions internationales d’observation électorale de l’Union africaine, du Marché commun de l’Afrique orientale et australe, ainsi que de la Force en attente de l’Afrique de l’Est et de la Communauté de l’Afrique de l’Est déployées en Union des Comores. Il convient de rappeler que ces missions d’observation ont relevé de multiples incidents survenus le jour du scrutin, lesquels ont non seulement interrompu le vote et les opérations de dépouillement dans plusieurs bureau de vote, mais ont également empêché de nombreux électeurs d’exercer leur droit civique dans la sérénité. De fait, elles n’ont pu se prononcer sur la transparence et la crédibilité des scrutins du 24 mars 2019.

Au regard des circonstances présentes, le Président de la Commission exhorte les autorités comoriennes, ainsi que l’ensemble des autres acteurs politiques, à faire preuve de la plus grande retenue. Il les invite à instaurer rapidement un dialogue inclusif pour rechercher ensemble les voies et moyens pouvant permettre de préserver les acquis obtenus à la suite de la longue crise séparatiste et institutionnelle qu’à connu l’archipel des Comores et de trouver une solution consensuelle aux défis actuels. Il souligne que toute contestation des résultats des élections doit se faire exclusivement par le recours aux voies légales.

Le Président de la Commission réitère la disponibilité de l’Union africaine, dans le prolongement des efforts déployés dans la période qui a précédé les élections, à aider les acteurs comoriens à trouver une issue négociée à la situation.

Partager