Deux agents de la douane suspendus pour «corruption» présumée

Partager

Une inspectrice-vérificatrice et un agent de la Brigade de surveillance portuaire ont court-circuité la procédure de dédouanement d’un container en liquidant une déclaration sans y exiger la présentation des documents justificatifs comme cela se fait d’ordinaire. Des faits assimilés à une opération artistique planifiée aux fins de tirer «la somme 5 millions de francs comoriens de bénéfices» auprès d’un client de fortune qui s’est vu infligé une lourde amande correspondant à trois fois la valeur de ses marchandises.

Les deux agents dont une jeune femme ont été pris la main dans le sac en train de faciliter le dédouanement d’un container sans respecter les procédures d’usage. Les deux douaniers ont court-circuité la procédure de dédouanement en liquidant une déclaration sans y exiger la présentation des documents justificatifs comme cela se fait d’ordinaire. «En principe, dans la procédure d’évaluation d’une déclaration, l’agent devrait demander la facture, le bon de livraison et le connaissement, ce qui n’était pas le cas», indique-t-on à la direction générale des douanes où on gronde de grande colère.

Le propriétaire du container, un opérateur économique prospère, à la peau claire, s’est vu infligé une amande correspondant à trois fois la valeur de ses marchandises, soit la somme de 17 millions de francs comorien.

A.S.Kemba
Alwatwan

Partager