Infrastructures routières : Début de l’enrobage de la route Dindri-Lingoni

Partager

Lancé le 2 novembre 2017, le chantier devrait être remis en mai dernier mais les travaux ont accusé un retard à cause du mauvais temps. L’ouvrage est financé par le Fonds saoudien de développement (Fsd) à hauteur de 6,2 milliards de francs comoriens.

Après avoir accusé un assez long retard dans leur avancée, les travaux de construction de la route transversale Dindri -Lingoni entrent, dès ce début de semaine, dans leur phase de finition, avec le début ce lundi 19 août du goudronnage suivi de l’enrobage. Ces deux opérations devaient commencer dès le dimanche, mais ont du être ajournées au lendemain à cause de la pluie, d’après une source de la société China geo-engineering corporation (Cgc), maître d’œuvre de ce chantier. Ce projet a, rappelons-le, été officiellement lancé le 2 novembre 2017, et a été prévu de durer dix-huit mois, autrement l’ouvrage aurait du être remis au gouvernement dès le mois de mai dernier. Mais il y a trois semaines, le ministre de l’Economie et porte-parole du gouvernement expliquait ce retard (ainsi que celui pris par l’axe routier Moya-Sima, en construction lancé au mois de novembre 2018) par les aléas du temps, et surtout par le cyclone Kenneth d’avril dernier.

Un des camions de Cgc s’est renversé

Rappelons également que ce projet a été financé par le Fonds saoudien pour le développement (Fsd), au même titre que le tronçon Hahaya-Mitsamihuli à Ngazidja, à hauteur totale de onze milliards sept cent millions de francs comoriens, dont plus de la moitié (six milliards deux cent quatre-vingt millions) pour les treize kilomètres de Dindri-Lingoni. La route anjouanaise est en effet moins longue que celle de Ngazidja, mais nécessite beaucoup plus de travaux, car elle traverse des forts escarpements, parfois dangereux.
A noter d’ailleurs qu’il y a deux semaines, un des camions de Cgc s’est renversé, tuant un ouvrier et en blessant cinq autres.

Alwatwan

Partager