Infrastructures routières/ L’état débloque 686 millions pour trois nouveaux chantiers

Partager

Ce nouveau chantier s’inscrit dans le cadre d’un vaste plan de réhabilitation des routes secondaires et des voiries urbaines sur l’ensemble des trois îles. Le gouvernement a mobilisé 686 millions de francs comoriens pour couvrir le coût des travaux de ces trois projets.

Le ministre de l’Aménagement du territoire assurant l’intérim du chef de l’Etat, Abdallah Saïd Sarouma, a procédé hier, avec le directeur général de la société chinoise Cgc, Li Bozhi, à la signature de la convention des projets routiers qui concernent Mdjwaezi ya Hambuu, Vuvuni-Sereni et Ndruwani-Mwandzaza mbwani. Le coût total s’élève à un peu plus de six-cent quatre-vingt-six millions de francs. La cérémonie de signature organisée au ministère des Finances a vu la participation de Saïd Ali Saïd Cheyhane, Idarousse Hamadi et Youssoufa Mohamed Ali directeur de cabinet du président de la République et d’une forte délégation venue des localités concernées.

Ahmed Soilihi, notable de Mdjwaezi, a ainsi saisi l’occasion «pour remercier le gouvernement et le président Azali Assoumani. L’émergence se traduit par des actes et les signatures d’aujourd’hui en sont le parfait exemple. J’appelle ainsi les Comoriens à faire leur le projet d’émergence prônée par le chef de l’Etat, Azali Assoumani. Nous devons au fond de nos cœurs croire en ce projet et faire tout notre possible pour soutenir l’élan du président de la République et de son gouvernement». S’exprimant au nom des notables de Bambao ya mbwani, Mouignimali Bounou, notable de Vuvuni, a lui aussi remercié les autorités. Il a rappelé que les régions de Bambao et Hambuu sont voisines mais que l’état des routes pouvait laisser croire le contraire, tant qu’il fallait s’armer de patience pour parcourir d’un point à un autre. «Aujourd’hui avec ces projets, nos localités vont se rapprocher davantage et les activités suivront évidemment», dira-t-il.

Pour sa part, le ministre de l’Aménagement du territoire assurant l’intérim du chef de l’Etat, Abdallah Saïd Sarouma, a appelé les Comoriens à avoir foi au président de la République et en ses projets. Il assure que d’ici 2030, il y aura des avancées notable qui aideront le pays à atteindre l’émergence. Abdallah Saïd Sarouma ne manquera pas de saluer le «professionnalisme de la société Cgc qui a toujours veillé à allier qualité des travaux et respect des délais. J’invite ainsi les habitants des différentes régions où la Cgc travaille à leur accompagner et les soutenir. La Cgc doit elle aussi recruter des agents dans ces régions parce que l’émergence passe aussi par l’emploi surtout chez les jeunes»

Alwatwan

Partager