La justice lave l’honneur de Said Bourhani Abdallah, ancien Président de l’Université des Comores.

Partager

Le tribunal de Moroni a délivré une ordonnance de non lieu dans l’affaire du Wakf Alharamain.

M. Said Bourhani Abdallah avait été accusé de détournements de fonds octroyés par une fondation saoudienne pour des travaux de construction de la faculté Imam Shafiy.

Le député Ali Mhadji, alors responsable, influent de la CRC, avait porté plainte.
M. Bourhani s’est défendu en affirmant que les montants alloués pour les travaux étant insuffisants, il les avaient retournés à la Fondation. Des représentants de celle ci, le confirmèrent par des déclarations publiques.
La polémique ne prit pas fin.

Pour une partie de l’opinion, l’enjeu était la présidence de l’Université. Le pouvoir derrière M. Mhadji était soupçonné de vouloir se débarrasser d’un responsable d’une institution stratégique qui ne s’était pas rallié au candidat Azali pendant la campagne.
Said Bourhani Abdallah, démissionna début 2018, et déclara qu’il se consacrerait à sauver son honneur.

La justice qui a reçu des documents de la Fondation Haramain disculpant de toute fraude M. Bourhani, a rendu l’ordonnance de non lieu.

Hayba

Partager