Le personnel du Fonds monétaire international (FMI) termine sa mission aux Comores sur une éventuelle aide financière d’urgence suite au cyclone Kenneth

Partager

La mission du FMI est parvenue à un accord préliminaire au niveau du personnel sur une éventuelle assistance financière d’urgence aux Comores, à la suite du cyclone tropical Kenneth; L’ assistance du FMI contribuerait à combler les déficits de financement extérieurs et budgétaires des Comores liés à la reconstruction et aux besoins humanitaires; Cette assistance pourrait également jouer un rôle de catalyseur dans l’obtention de subventions des partenaires de développement et de la communauté internationale.

Une équipe de Fonds monétaire international, dirigée par Montfort Mlachila, a visité Moroni, du 10 Juin au 21 2019 pour explorer une aide financière d’urgence possible dans le cadre de la facilité de crédit rapide du FMI (FCR) et instrument de financement rapide du FMI (IFR), à la suite du cyclone tropical Kenneth. La demande d’assistance du FMI, étayée par un accord préliminaire au niveau du personnel, devrait être soumise au Conseil d’administration du FMI pour examen à la mi-juillet 2019.

À la fin de la mission, M. Mlachila a publié la déclaration suivante:

Les autorités comoriennes et la mission du FMI ont examiné un éventuel projet d’assistance financière d’urgence au titre de facilité de crédit rapide du FMI (FCR) et de l’instrument de financement rapide ( IFR ). L’assistance financière est destinée à combler les importants déficits de financement budgétaire et extérieur liés à la reconstruction et aux besoins humanitaires créés par le cyclone tropical Kenneth, qui a provoqué plusieurs décès, des déplacements de population et une perte de capacités physiques et productives, notamment des cultures de subsistance et d’exportation, ainsi que des infrastructures. L’aide d’urgence et les coûts de reconstruction sont importants. Le décaissement du FMI pour cette assistance aidera à répondre aux besoins de financement immédiats et jouera un rôle de catalyseur dans l’obtention de subventions des partenaires de développement et de la communauté internationale.

Les répercussions du cyclone Kenneth exacerberont les difficultés budgétaires, ce qui nécessitera la réaffectation de ressources budgétaires aux dépenses critiques en matière de construction d’immeubles et de réhabilitation des infrastructures, y compris les écoles, et l’assistance humanitaire aux pauvres touchés. Les autorités comoriennes restent attachées à la stabilité macroéconomique afin de créer des amortisseurs budgétaires et d’améliorer la résilience de l’économie, notamment en prévision d’éventuelles catastrophes et du changement climatique. Les mesures en cours visant à améliorer la mobilisation des recettes et la gestion des finances publiques sont conformes aux recommandations de l’assistance technique. Ils s’attachent à accroître la crédibilité et le réalisme budgétaires, rationalisent les dépenses courantes sans réduire les services, f, améliorant le respect des obligations fiscales et éliminant les arriérés d’impôts.

Les autorités se sont engagées à renforcer la transparence, la gouvernance et la responsabilité. Un comité interministériel chargé de coordonner les décisions de reconstruction, d’assistance humanitaire et de dépenses connexes après le cyclone a été créé. Les fonds fournis au gouvernement seront acheminés par le biais du budget et feront l’objet de procédures et de contrôles budgétaires renforcés, notamment de rapports et d’audits réguliers.

La mission remercie les autorités comoriennes pour leur hospitalité, leur coopération et leurs discussions constructives.

La mission a rencontré le président Assoumani et s’est entretenue avec le ministre des Finances et du Budget, Chayhane, le ministre de l’Économie et du Plan, Tharmidhi, Banque centrale des Comores Imani,le secrétaire général du ministère des Finances et du Budget, Ahamada, le secrétaire permanent de l’Unité de la réforme économique et financière et d’autres hauts fonctionnaires.

Partager