L’opposition compte installer un gouvernement parallèle

Partager

Les candidats de l’opposition, qui apparemment ont le peuple derrière eux, ont décidé de mettre en place un « Conseil National de Transition » afin d’organiser des élections libres et transparentes. Ce gouvernement parallèle sera dirigé par le colonel Campagnard. Ce dernier, ancien chef d’Etat Major de l’armée, appelle l’armée à se ranger aux côtés du droit et du peuple comorien.

Le Journal Masiwa, a qualifié de mascarade, la réélection du président Azali Assoumani. Dans une vidéo qui circule en ce moment sur les réseaux sociaux, on voit les agents de la CENI fabriquer de toutes pièces la victoire d’Azali en remplissant eux mêmes les PV.

Le ministre de l’intérieur Mohamed Daoud a tenu à répondre  à ceux qui crient au scandale et qui demandent des élections libres et transparentes. Il leurs informent qu’il n’y a jamais eu des élections libres et transparentes aux Comores depuis 1975.
« Il n’y a jamais eu des élections libres et transparentes dans ce pays depuis 1975; et personne n’a jamais contesté les résultats. On ne peut pas donc venir aujourd’hui contesté les résultats  de ces élections (du dimanche 24 mars, ndlr) sous le simple fait qu’elles n’étaient pas transparentes », a expliqué Mohamed Daoud.

Mohamed Daoud  a fait arrêter l’impression du journal « La Gazette des Comores » qui devait paraître ce jeudi matin.

Partager