Mayotte: Huit personnes, dont deux bébés, tuées dans un naufrage


Par , le dans l'actualité comorienne
Mayotte: Huit personnes, dont deux bébés, tuées dans un naufrage Cette année 2015 aura été l’une des plus meurtrières dans le bras de mer séparant Ndzuani et Mayotte. Pas plus tard que fin septembre, un autre kwasa transportant à son bord une trentaine de passagers avait échoué à quelques encablures de l’île comorienne sous occupation française, faisant trois décès dont deux enfants et 18 autres personnes portées disparues.

La traversée par kwasa du bras-de-mer séparant Ndzuani de Mayotte a encore une fois fait des victimes. Le soir du vendredi 30 octobre, une de ces barques de fortune a fait naufrage au large de la région de Domoni, dans la zone appelée Balawi. L’on a estimé le nombre de passagers à bord à environs vingt quatre. Dix sont jusqu’à présent portés disparus tandis que les corps de quatre autres personnes ont été repêchés, et parmi lesquels deux jeunes enfants.
Selon la plus importante station privée de radio et télévision de la région, Domoni Inter, l’identité de certaines des victimes a pu être établie grâce notamment à leurs pièces d’identité. Elles proviendraient notamment de Kandzile à Ngazidja, de Salami, Ngadzale et Koni à Ndzuani. Toute la journée du samedi les recherches par les pêcheurs de la région s’étaient poursuivies sur la zone de Balawi, pour tenter de récupérer d’autres corps, mais en vain. Le drame est passé comme les autres : aucune déclaration ni réaction immédiate de compassion de la part de l’autorité publique insulaire.
Cette année 2015 aura été l’une des plus meurtrières dans ce bras de mer séparant Ndzuwani et Mayotte.. Pas plus tard que fin septembre, un autre kwasa transportant à son bord une trentaine de passagers avait échoué à quelques encablures de Mayotte, faisant trois décès dont deux enfants et dix-huit autres personnes portées disparues.
En juin, une autre vedette partie de Mromuhuli, au sud de Ndzuani, pour Mayotte avait sombré à quelques centaines de mètres du rivage, une demi-heure seulement après son départ. Les corps de deux enfants (un nourrisson et une fillette de 8 ans) avaient dérivé et échoué sur la côte, trois jours après le naufrage, sur la plage de Bimbini.
Et au début de l’année, précisément le 8 janvier, six cadavres dont deux enfants ont été repêchés au large de l’île de Mtsamboro à Mayotte. Ces victimes avaient été retrouvées sans la barque qui les transportait, ce qui n’avait pas permis aux autorités mahoraises de déterminer le nombre de passagers et ainsi déterminer le nombre des portés disparus. Il faut savoir que ces cas-là sont fréquents, et il est permis de croire que beaucoup de kwasa qui se perdent en mer ne laissent pas de traces.
Sardou Moussa