Assises nationales : l'Union des coopératives des étudiants de l'Udc soumet sa contribution au Cpan


Par , le dans l'actualité comorienne
Assises nationales : l'Union des coopératives des étudiants de l'Udc soumet sa contribution au Cpan A trois jours de l’ouverture de l’assemblée générale des assises nationales, le 5 février prochain, l’Union des coopératives des étudiants de l’Udc vient de soumettre sa contribution aux assises.
Dans ce document d’une dizaine de pages,on ne sait pas de quoi exactement l’étudiant comorien souhaite faire part à ce grand rendez-vous de l’histoire des Comores. Même s’ils déclarent que ce document dresse le bilan du système éducatif, de la période coloniale à l’indépendance et depuis l’ouverture de l’Université des Comores (Udc) à nos jours, mais le contenu prouve le contraire en lisant le document.

L’Union des coopératives des étudiants de l’Université des Comores (Uceudc) a organisé, hier jeudi, à l’institut de formation et de recherche en éducation (Ifere), un point de presse, pour annoncer qu’elle allait soumettre sa contribution aux assises nationales au Comité de pilotage des assises nationales (Cpan). Pendant près d’une trentaine de minutes, les conférenciers ont dressé un bilan négatif des dirigeants successifs qui ont eu à gouverner ce pays depuis l’accession à l’indépendance jusqu’à aujourd’hui.
Pour-eux, le pays a échoué dans tous les domaines, et cet appel du Mouvement du 11 août est l’occasion pour le pays de rectifier le tir et dessiner un nouveau schéma pour les Comores de demain.

Une contribution tardive ?

L’Uceudc déclare que leur contribution aux assises n’est pas favorable à qui que ce soit, mais c’est juste un diagnostic du système éducatif comorien de la période coloniale à l’indépendance, de l’ouverture de l’Udc à nos jours et une orientation pour le future.
Mais en réalité, le document qu’ils ont présenté est vide de tout sens. Quand on regarde ce document on voit une bonne couverture, avec une dizaine de pages, mais aucune perspective, ni orientation pour le système éducatif n’est précisée sur ce document.
Alors que l’union des coopératives se vante d’avoir pris trois mois pour rédiger ce document.
Les membres de la coopérative des étudiants soulignent en outre que s’ils n’avaient pas soumis une contribution aux prochaines assises, cela serait une erreur de leur part, c’est pour cette raison qu’après les ateliers thématiques, organisés du 20 au 22 janvier derniers, ils ont pris en considération toutes les contributions et préparer les axes à débattre lors de l’assemblée générale des assises nationales du 5 au 12 février prochain, l’Uceudc a choisi de remettre sa contribution tardivement au Cpan.
Servira-t-elle à quelque chose? On ne sait pas. Pour le président de l’Uceudc, Maoulida Bacar, l’Université des Comores compte aujourd’hui 14 mille étudiants, plus 4000 dans les instituts privés. Ce qui donne le nombre de 18 mille étudiants sur le territoire national.

Ali Abdou