1er Portail des Comores: actualités et informations générales

Comores: accord pour rétablir la "sérénité" au sein de l'armée

Par , le dans l'actualité comorienne
Cette échéance suscite de vives tensions politiques dans l'archipel: au terme d'une réforme constitutionnelle contestée, le mandat présidentiel a été prolongé jusqu'à fin 2011 malgré de fortes oppositions.
"L'armée s'est engagée à entamer une démarche visant à rétablir un climat de sérénité à l'intérieur de l'institution et du pays, notamment par des efforts de réunification en son sein", explique un communiqué rendu public au cours de la cérémonie de dimanche, à laquelle étaient présents plus de deux cents invités.
Des mesures seront prises pour la "réorganisation de la chaîne de commandement" et "l'armée restera à l'écart des influences politiques en ce qui concerne le recrutement, l'intégration, l'avancement et l'affectation" des militaires, selon le document.
Dans son communiqué, la petite armée comorienne (environ 2.000 hommes) déclare qu'elle "restera une institution militaire loyale et républicaine" et qu'elle "s'inscrit donc en dehors de toute manoeuvre de coup d'Etat (...)".
Elle réitère cependant "avec force qu'elle ne tolérera aucune manoeuvre, d'où qu'elle vienne, pouvant destabiliser le pays (...)".
Petit archipel de l'océan Indien, les Comores ont connu depuis l'indépendance une vingtaine de coups d?État ou tentatives supposées, menées notamment par le mercenaire français Bob Denard.... [Lire la suite]

Comores: le domicile du chef de la police incendié

Par , le dans l'actualité comorienne
"Les enfants du directeur de la police sont admis à hôpital pour y subir des examens" a-t-il ajouté.

Les chefs de police de l'archipel ont tenu une réunion de crise vendredi matin.

"Nous pouvons confirmer que la maison du directeur général de la police, Abouachrafi Ali Bacar, a été incendiée dans la nuit. Ses deux enfants sont en observation à l'hôpital", a pour sa part déclaré un officier de police qui a requis l'anonymat.

En début d'après-midi, un médecin anesthésiste du principal hôpital de Moroni, le docteur Ridhoi, a précisé que les deux enfants de 4 et 7 ans étaient en état de "détresse respiratoire" et allaient être évacués vers l'île française voisine de Mayotte.

De nombreux officiels du gouvernement comorien sont venus dans la matinée à l'hôpital pour s'enquérir de leur état de santé, a constaté un journaliste de l'AFP.

"C'est un crime barbare perpétré par des gens qui veulent prendre le pouvoir par la terreur. Il faut identifier ces gens", a déclaré le porte-parole du gouvernement Kamal-Eddine Afraitane à l'AFP.

La situation politique est tendue actuellement aux Comores, et plus particulièrement sur l'île de Mohéli (qui forme avec Grande Comores et Anjouan l'Union des Comores), alors que l'opposition conteste vivement la prolongation du mandat du président Sambi jusqu'à fin 2011 et réclame le respect de la présidence tournante de l'archipel.

(©AFP / 02 avril 2010 16h35)
... [Lire la suite]

Me Mzimba, seul candidat de l'opposition élu à Ngazidja

Par , le dans l'actualité comorienne
Au vu de ces résultats, l’on a envie de se demander si le peuple a toujours raison. Et c’est là, vous conviendrez avec moi, la principale faille du système démocratique. Ces performances électorales du pouvoir ne signifient pas, loin s’en faut, que le bilan du président Sambi a plaidé pour lui. L’on sait dans quelles conditions ce scrutin s’est tenu : un niveau de vie qui s’est effondré, près de dix mois d’arriérés de salaires, une gestion calamiteuse des finances publiques,…Je mets là un bémol : et si cet appauvrissement a, paradoxalement, profité au régime, qui a sorti la grosse artillerie (l’argent a coulé à flot) pour s’assurer une victoire à…mauvais compte ! C’est connu : lorsque le peuple a trop faim, il est souvent enclin à la corruption, donc corruptible. Alors, quel cynisme : affamer les citoyens pour pouvoir les acheter, les uns après les autres.

Donc, disais-je, la majorité peut avoir tort. Je pense que ces élections en sont un exemple. L’histoire du monde est truffée de nombreuses illustrations. Lorsque Galilée a dit que « la terre tournait autour du soleil », personne de l’a cru. La majorité lui a sauté dessus. Et pourtant,…De même, pour citer un exemple plus récent, ce n’est pas parce que les Suisses ont voté, à plus de 50%, contre les minarets qu’ils ont forcément raison. Je rappelle, pour terminer, que Hitler a été plébiscité en 1934 président de l'Allemagne, personne ne peut dire aujourd'hui que les Allemands ont eu raison. Attention : je ne compare pas ici les régimes politiques en tant que tels (j'aurais vraiment tort de le faire), je veux juste remettre en cause l'absurdité de cette loi de la majorité.

Les résultats de ce second tour des législatives consacre surtout le manque de crédibilité qui frappe aujourd’hui l’opposition, trop absente dans les débats nationaux et incapable de mobiliser des foules. Des circonscriptions, qui étaient pourtant à sa portée (Hambou, Bambao, Mitsamiouli pour ne citer que celles-là ) lui ont filé entre les doigts. Les fraudes et l’argent ne suffisent pas à tout expliquer. L’opposition nationale doit faire un travail d’introspection si elle veut devenir crédible aux yeux de l’opinion.

inoussa blog
... [Lire la suite]

Règlements de compte entre partisans du pouvoir

Par , le dans l'actualité comorienne
La mouvance serait-elle devenue un panier de crabes, une foire d’empoigne. Il est très tôt de le dire. Le président Sambi a intérêt à unir sa famille politique au risquer de payer lui-même les frais de cette fâcherie qui risque de se transformer en guerre de tranchées. Cette brouille pourrait, en effet, nuire à la cohésion gouvernementale : le ministre des Affaires étrangères avait ouvertement jeté son dévolu sur Soilih Mohamed Soilih en tant que candidat de la mouvance présidentielle, tandis que le ministre des Postes et télécommunications, Djaé Ahamada, ne s’empêchait pas de s’afficher avec les candidats Orange de Kiki. Le vice-président Idi Nadhoim a, lui-même, déjà choisi son camp, celui du patron des Douanes avec qui il partage une longue camaraderie au sein du parti Undc.

inoussa blog... [Lire la suite]

Second tour des législatives : la mouvance présidentielle est assurée d'une majorité au parlement.

Par , le dans l'actualité comorienne
De son côté, l'opposition peut espérer remporter 3 sièges dans l'île de Mwali et 1 siège à Anjouan où seul Mr Djaanfari, député sortant de la région de Sima et rival du Président Sambi aux présidentielles de 2006, serait élu.

Dans l'ensemble, ce scrutin du second tour confirme l'ancrage de la démocratie dans le pays, le renforcement de la majorité présidentielle qui en sort confortée et une timide représentation de l'opposition.

Ainsi, le rêve du Président AHMED ABDALLAH MOHAMED SAMBI, de doter le pays d'une majorité stable pour soutenir la polititique de développement qu'il a initié dans le pays, est en passe de devenir une réalité.

La prochaine échéance, très attendue par les citoyens et les oibservateurs de la politique nationale, sera la réunion du congrès qui sera composé par l'Assemblée et les Conseils des îles et qui devra définir le calendrier des prochaines élections présidentielles.

SOURCE : Beit Salam... [Lire la suite]

Comores: fin des opérations de vote pour le second tour des législatives

Par , le dans l'actualité comorienne
A l'issue du second tour, le parti présidentiel se présentait comme favori après avoir remporté facilement deux sièges sur 33 en lice, dès le premier tour le 6 décembre.
Le ministre en charge des élections, Ahmed Hassane El Barwane, a qualifié le vote de "scrutin exemplaire".
Le chef de file de l'opposition, Houmed Msaidié, a appelé samedi la commission électorale à s'opposer aux "actes de fraude dans les opérations de vote" dans cet archipel de l'Océan indien.
M. Msaidié, chef de la convention pour le renouveau des Comores, avait ajouté lors d'une conférence de presse que cette vigilance était indispensable pour ne "pas plonger le pays dans l?instabilité et le désordre".
Il a estimé que sa formation "est toujours dans la course avec six candidats encore en lice en Grande Comore, quatre à Mohéli et deux à Anjouan", les îles qui constituent l'archipel des Comores.
Près de 360.000 électeurs étaient appelés à choisir leurs 33 représentants pour cinq ans parmi 144 candidats.
Neuf autres députés seront désignés par le Conseil de chaque île de l'archipel, à raison de trois députés par île.
"Les résultats des urnes permettront de voir clairement la nouvelle reconfiguration politique du pays", a-t-il estimé.
Si le parti de M. Sambi obtient la majorité, son mandat, qui expire l'année prochaine, pourrait être prolongé d'un an.
Un amendement à la Constitution, adopté en mai, permet d'allonger le mandat du président fédéral des Comores de quatre à cinq ans et prévoit une réduction des pouvoirs des présidents des trois îles pour en faire des gouverneurs.
Mais l'opposition soutient que cette disposition ne peut s'appliquer au président en exercice.
L'actuel président, Ahmed Abdallah Sambi, un Anjouanais de 51 ans, islamiste modéré, a été élu en 2006 lors du premier transfert pacifique du pouvoir dans un pays qui a connu 19 coups d'Etat depuis son indépendance de la France en 1975. Une île de l'archipel, Mayotte, est restée française par décision référendaire.... [Lire la suite]

Un jeune homme s’est suicidé dans le quartier Maahadi à Moroni

Par , le dans l'actualité comorienne
Il était 11 heures, lors de notre passage à l’hôpital El-Maarouf, un médecin légiste de ce centre hospitalier national, nous a indiqué qu’ils n’avaient pas encore effectué cette opération n’ayant encore était saisi pour cela.

La victime, Ediamine Hamza, 26 ans, originaire de l’île de Mohéli, natif du quartier Mouzdalifa à Fomboni, vivait dans ce quartier de Maahadi à Moroni avec sa famille depuis quelques années déjà. Sans travail, ce jeune homme aidait seulement ses proches ainsi que son voisinage à accomplir certaines occupations quotidiennes. « Il allait au marché pour acheter des marchandises pour sa famille qui tienne une petite échoppe ici », nous a dit un homme habitant dans le quartier. Selon lui, le défunt qui était plutôt réservé présentait des « troubles mentaux ». Une femme habitant dans la même cour que la famille du décédé, nous décrit, elle aussi, « un jeune homme réservé qui n’a jamais eu de problèmes avec le voisinage ». « Il tenait nos enfants alors qu’on allaient chercher de l’eau », raconte-t-elle.

Cette femme, comme tous les riverains, disent n’avoir rien entendu de suspect, aucun cri ni bruit, avant la découverte du corps de la victime au petit matin. Ceux qui ont emprunté ce chemin pour aller accomplir leur prière quotidienne de l’aube n’auraient rien remarqué.

Alors qu’est ce qui peut expliquer le suicide de Ediamine Hamza ? S’agit-il d’un acte d’un jeune désœuvré et sans espoir qui a préféré mettre un terme à sa vie? Aurait-il était tué par des inconnus avant d’être accroché sur cette branche pour dissimuler leur crime ? La police judiciaire poursuit son enquête pour essayer d’élucider la cause exacte de cette mort subite. Jusqu’à hier en début d’après aucune piste particulière n’était privilégiée pour expliquer cette affaire macabre.

Faissoil Abdou
(Malango)
... [Lire la suite]