Concours international de robotique: 3 jeunes comoriennes à Mexico


Par , le dans l'actualité comorienne
Concours international de robotique:  3 jeunes comoriennes à Mexico Trois jeunes filles ont été sélectionnées pour représenter le pays au concours international de robotique au Mexique. Membres de l'Ong Imara, qui vise à améliorer le niveau d'éveil intellectuel des jeunes comoriens, les lauréates se sont envolées dimanche dernier pour Mexico.



Pour la première fois de l’histoire du pays, des Comoriens participent à un concours international de robotique. Trois jeunes filles de l’ONG Imara se sont envolées dimanche dernier pour le Mexique avec un robot qu’elles ont-elles même confectionné. Un réel motif de satisfaction pour la présidente de l’ONG: « Rien que le fait qu’on ait été sélectionné pour participer à ce concours international, c’est extraordinaire! Le reste, ça viendra », a déclaré Haina Keke, présidente d'Imara.

Créée en mars 2015, l’ONG a pour but d’aider les jeunes à s’épanouir en tant que personne mais aussi en tant que citoyen actif, autonome et éduqué. Imara travaille sur l’éducation, le leadership, la science et la technologie et l’ingénierie en Mathématique. Un programme stimulant qui visiblement porte ses fruits avec la participation des jeunes filles au concours de robotique.

Pendant 4 mois, avec l’aide d’Imara et de First Global, l’organisation hôte du concours, elles ont monté le robot qui a permis leur nomination. «L’avantage qu'ont ces jeunes aujourd’hui, c’est de passer de la théorie à la pratique et acquérir d’autres connaissances que les métiers de bases », poursuit-elle, avant de préciser qu'« elles avaient un matériel complet pour la composition du robot et il ne restait qu’à identifier et en déterminer le cerveau, les membres, etc. ».

Un grand pas pour les Comores qui seront pour la toute première fois sur la liste des compétiteurs dans un tel événement. « Imara a ouvert la porte du monde de la robotique aux Comores et vous invite à encourager cette initiative », s'est réjouit la présidente de l’ONG Imara.

Mohamed Youssouf