Émergence: El-Maarouf manque de frigo pour conserver la banque de sang


Par , le dans l'actualité comorienne
Émergence: El-Maarouf manque de frigo pour conserver la banque de sang Le centre hospitalier national n’a toujours pas trouvé une solution à «cette grave difficulté» qui dure depuis des années. Les techniciens interrogés reconnaissent des problèmes de conservation qui, à l’avenir, peuvent impacter la vie des patients. Le service de laboratoire a par contre repris ses activités depuis lundi dernier après six mois d’inactivités.


Le centre hospitalier national n’a toujours pas trouvé une solution au problème posé par la conservation du sang. Une difficulté que connait le service depuis plusieurs années. En effet, le laboratoire du principal établissement hospitalier du pays ne dispose pas de congélateur pour conserver le sang sollicité en cas de nécessité de transfusions sanguines. «Nous avons un problème de conservation, car il nous manque de frigo, ce qui fait qu’on ne peut pas organiser les collectes. Avec les frigos que nous disposons, on peut conserver à peine 50 poches de sang seulement», signale le responsable de la banque de sang, Djamal Mohamed Chanfi, également technicien de laboratoire.


Toutefois, le service continu à fonctionner juste pour les cas d’urgence. «Nous ne connaissons pas de souci au niveau des analyses prè-transfusion, le problème que nous avons c’est celui concernant la conservation, ce qui paralyse un peu notre service», a-t-il indiqué. La dernière collecte de sang effectuée par l’hôpital date de quatre mois. Pendant que celle organisée par l’Association nationale des donneurs de sang remonte à un an.


Par contre, le service de laboratoire est de nouveau fonctionnel depuis lundi dernier après six mois d’inactivités pour cause de rupture de stock de réactifs des analyses de bactériologie. Les produits commandés sont déjà arrivés à Moroni, a-t-on appris auprès des responsables du laboratoire. Le service peut désormais effectuer les analyses de bactériologie tels que «Examen cytobactériologique des urines (Ecbu)», «Prélèvement vaginal ( Pv») ou encore «la liquide de ponction». En plus des analyses de bactériologies, celles de parasitologie sont également effectuées. De même, comme l’avaient annoncé le chef du service de laboratoire et le contrôleur financier du Chn El-Maarouf le mois dernier, l’appareil qui sert à faire les analyses de biochimie, tombé en panne, a été remplacé.


«La machine (automate de biochimie) est déjà arrivée et installée. C’est une machine sophistiquée avec laquelle nous pourrons faire plusieurs analyses parmi lesquelles, la glycémie, le calcium, l’hépatite, le bilan lipidique et autres», a confié un des techniciens du laboratoire, Assoumani Ibrahim. Seulement, cette « machine» n’a pas encore commencé à fonctionner, faute de réactifs. Précisons que c’est le même problème qui avait paralysé le service pendant plus de six mois.


Abouhariat Said Abdallah