Azali prêt à négocier si l'opposition accepte l'organisation des prochaines échéances électorales


Par , le dans l'actualité comorienne
Azali prêt à négocier si l'opposition accepte l'organisation des prochaines échéances électorales Engagé dans un exercice qui consiste à favoriser le dialogue entre le Pouvoir et l’Opposition, le Haut Représentant de l’Union Africaine, Ramtane Lamamra, a rencontré hier après-midi la Mouvance présidentielle et l’Union de l’opposition à l’hôtel Retaj. Pour les parties concernées, il s’agit de discussions de reprise de contact avant les échanges proprement-dits. Selon le leader du parti Radhi, Houmed Msaidie, la Mouvance présidentielle est tout à fait disposée à discuter avec l’Union de l’opposition.


«Nous n’avons aucun problème ni aucun tabou du moment où, l’Opposition reste disposée à dialoguer sur les voies et moyens devant permettre l’organisation des prochaines échéances électorales.», a-t-il déclaré à la sortie de l’entretien avec l’émissaire de l’Ua, avant d’ajouter que «Ces dernières demeurent la priorité des priorités, sachant que le référendum du 30 juillet reste de l’histoire ancienne». «Je rappelle que toutes les parties campaient sur leurs positions sans pour autant empêcher la tenue du référendum. Par conséquent, si l’autre partie est d’accord, l’on va discuter sinon, l’on ira aux élections», a souligné Houmed Msaidié, dans un air décisif. Si un accord est souhaité dans la mesure où, «Lamamra réussit toujours ses missions», la Mouvance présidentielle ne compte pas revenir sur le processus référendaire, à en croire les propos de l’ancien ministre de l’Intérieur qui appelle au débat et à la confrontation démocratique afin de trouver un accord et «enclencher les préparatifs préalables aux élections du président et des gouverneurs».