La délégation de l'Ua reçue par le ministre de l'Intérieur


Par , le dans l'actualité comorienne
La délégation de l'Ua reçue par le ministre de l'Intérieur L’émissaire de l’Ua espère que ce dialogue, sollicité par le président Azali Assoumani, pourra permettre aux acteurs politiques comoriens de dépasser leurs clivages pour enfin « bâtir ensemble un avenir qualitativement meilleur».


La délégation de l’Union africaine, conduite par le Haut représentant, Ramtane Lamamra, a été reçue hier, mercredi 12 septembre, par le ministre de l’Intérieur, Mohamed Daoudou. Au menu des discussions, la situation politique qui prévaut dans le pays. A la sortie de ce tête-à-tête, le chef de la délégation, Ramtane Lamamra, a indiqué à la presse que cette série de rencontres déclenchées depuis hier, consiste à recueillir des points de vue et des analyses des uns et des autres sur la situation politique aux Comores. Il soulignera ensuite que cette rencontre avec le ministre de l’Intérieur fait suite à l’audience de la délégation avec le président de la République, hier matin au Palais de Beït-Salam.


Selon lui, la délégation allait élargir le cercle des contacts à différentes sensibilités. Et elle espère que ce dialogue solicité par le président Azali Assoumani, pourra faire «transcender toutes les difficultés pour bâtir ensemble un avenir qualitativement meilleur». «Nous aspirons tous à la prospérité, au développement, à la stabilité et à la démocratie», a-t-il déclaré. En réponse à la question selon laquelle, le dernier communiqué de l’Ua laisse comprendre qu’elle prend acte du référendum, le Haut représentant de l’Ua a indiqué que «l’Union africaine a suivi avant, pendant et après cette élection référendaire», sachant qu’elle reste «intéressée par le développement politique de ses pays membres, mais également par les résultats sur quoi débouche la vie politique dans les pays que par les modalités».


Lamamra a expliqué que l’Ua ne cesse pas de préconiser le dialogue, le consensus, la bonne gouvernance et l’implication de toutes les sensibilités dans la vie de la communauté de la nation. Et dans cet esprit là, l’organisation panafricaine a été encouragée à venir aux Comores pour s’employer à promouvoir le dialogue.
La mission a déjà rencontré l’Union de l’Opposition ? L’émissaire de l’Ua répondra que la délégation vient d’arriver, et elle a déclenché ses contacts qui débutent par les rencontres avec les autorités de l’Etat, ensuite les forces politiques et de la société civile.


Le ministre de l’Intérieur s’est félicité « des discussions enrichissantes » qu’il a eues avec la délégation de l’Union africaine et qui ont porté sur l’égalité et la stabilité dans le pays après l’adoption de la nouvelle Constitution, le 30 juillet dernier. Le porte-parole du gouvernement a annoncé qu’il a informé la délégation de l’Ua de la disponibilité du gouvernement pour ce dialogue, «pour ceux qui le souhaitent». Le ministre en charge des élections a ensuite fait part du déclenchement du processus des travaux préparatoires pour les prochaines élections présidentielles et des gouverneurs des îles, notamment des études portant sur la révision du fichier électoral.