Séquestrées, ligotées puis forcées à se marier, 3 ados "jeviennes" font appel à la France


Par , le dans l'actualité comorienne
Séquestrées, ligotées puis forcées à se marier, 3 ados "jeviennes" font appel à la France Trois jeunes filles franco-comoriennes ont été abandonnées par leurs parents, à leurs familles, afin d'être mariées de force. Pour éviter qu'elle ne puisse appeler au secours, ou quitter les Comores leurs familles les avaient séquestrées et ligotées. Elles leur avaient confisqué leurs portables et leurs passeports.
Ces trois cas ne sont pas isolés et le commissariat national de la promotion du genre vient de lancer un cri d'alarme à ce sujet sur la gazettedescomores.com et précise : "La jeune fille a refusé de prendre pour mari, un homme de 50 ans", dénonce la commissaire.

La justice française enquête

"Cette jeune fille pubère a réussi à communiquer discrètement avec ses amis en France. C'est d'ailleurs l'aide sociale à l'enfance qui a interpellé l'ambassade de France aux Comores pour demander au gouvernement de retrouver la prisonnière", précise la commissaire qui dénonce des agissements indignes d'un pays signataire du pacte des Droits de l'homme et de la protection de l'enfant.
Le tribunal de Bobigny a également envoyé un message pour obtenir des informations au sujet d'une enfant qui aurait été abandonnée aux Comores et dont personne n'a de nouvelles.