Le leader du Ridja prié de clarifier ses positions quant aux prochaines élections


Par , le dans l'actualité comorienne
Le leader du Ridja prié de clarifier ses positions quant aux prochaines élections Des élections présidentielles et gubernatoriales anticipées sont annoncées pour l’année 2019, raison pour laquelle, des mouvements de jeunesse prennent de plus en plus de positions. Hier était le tour de la «Génération Said Larifou» qui a officialisé son avènement au cours d’une conférence de presse organisée à l’hôtel La grillade. À en croire les conférenciers composés de jeunes sortis de l’Université des Comores et des artistes de la nouvelle génération, deux structures sont nées à savoir le comité génération Saïd Larifou et l’association de soutien aux actions de Said Larifou.



«Nous avons créé cette structure pour être derrière notre leader dans toutes ses entreprises. Nous estimons lui devoir quelque chose, lui qui a tant œuvré pour le pays en général et pour la jeunesse en particulier. vous n’êtes pas sans savoir qu’il a eu à mettre à la disposition des étudiants, plusieurs bus universitaires et une bibliothèque au quartier Ambassadeur, lieu où, les étudiants se retrouvaient pour leurs recherches et ce gratuitement. Pour tout ce qu’il nous a apporté, nous estimons lui devoir reconnaissance et accompagnement», a expliqué Ali M’madi, un des jeunes qui se reconnaissent en le leader du parti Ridja.


En ce qui concerne les artistes présents, avec l’organisation prochaine des élections présidentielles et gubernatoriales, Saïd Larifou doit rapidement clarifier ses positions. «Nous ne pouvons pas nous attarder sur tout ses bienfaits au risque de passer la journée. Nous nous reconnaissons en lui et sommes disposés à l’accompagner dans tous ses combats. Toutefois, nous devons avoir des précisions quant à ses intentions électorales. S’il compte postuler pour les élections présidentielles ou des gouverneurs ou s’il pense plutôt soutenir un candidat. Nous devons nous y préparer», affirme de son côté, l’artiste Alphadel.

Présent lors de la rencontre avec la presse, l’un des membres actifs du Ridja s’est attelé à lister quelques uns des actes posés par Saïd Larifou en direction de la jeunesse comorienne. Chathoi Abdou citera, entre autres, «la location d’un bâtiment à Madagascar au profit de certains étudiants comoriens de la grande île, le soutien à un jeune comorien établi à Meknès au Maroc en vue de faciliter les inscriptions des étudiants comoriens, accompagnement pour des stages de fin d’études pour les étudiants comoriens en France plus particulièrement dans le domaine juridique». Les deux associations appellent tous ceux et celles qui ont à un moment ou un autre pu bééficier des œuvres caritatives de l’avocat comorien «à nous rejoindre pour faire un front derrière le seul politicien qui mène des actions en faveur de la jeunesse plus particulièrement».

Mohamed Youssouf