Assemblée de l'Union: 6 mois d'arriérés, session bloquée...


Par , le dans l'actualité comorienne
Assemblée de l'Union: 6 mois d'arriérés, session bloquée... Le président de l’Assemblée nationale a été clair : aucun travail ne sera engagé par les commissions, tant que le gouvernement ne verse les six mois d’arriérés du budget de fonctionnement du parlement, évalués à hauteur de plus de 200 millions de francs comoriens.

La deuxième conférence de présidents de la session ordinaire d’octobre a eu lieu le samedi 3 novembre, à la salle d’honneur de l’Assemblée de l’Union. La conférence des présidents a procédé à l’affectation de deux projets de lois en commission. Il s’agit du projet de loi d’habilitation du président de l’Union des Comores, dans «un délai de trois mois», à légiférer par ordonnance en adoptant, en aménageant, en modifiant ou en abrogeant toutes les dispositions de nature législative contraire à la constitution, relative au code électoral, à la loi organique fixant les conditions d’éligibilité du président de l’Union et à la loi organique relative à la Cour suprême et du projet de loi de Finances 2019.

Après la séance de transmission des textes et les discussions, le président de l’Assemblée, Abdou Ousseni, a fait part au ministre chargé des relations avec les institutions du blocage de tous les travaux des commissions avant le règlement des arriérés du budget de fonctionnement de l’institution.

Selon un membre du bureau parlementaire, «l’assemblée compte actuellement six mois d’arriérés de versement de leur budget de fonctionnement, soit plus de 200 millions de francs comoriens. Un blocage qui est à l’origine des six mois d’arriérés de salaires des contractuels de l’Assemblée». «Les députés et le personnel d’appui comptent six mois d’arriérés concernant leurs indemnités de logement et leurs quotas du carburant mensuel», ajoute ce membre du bureau parlementaire.

Ali Abdou