De Dj man à bweni Mari, Sozé est fier d'avoir trouvé la peau de ses ancêtres Chiraz


Par , le dans l'actualité comorienne
De Dj man à bweni Mari, Sozé est fier d'avoir trouvé la peau de ses ancêtres Chiraz Le fils prodige de Domoni, connu au niveau national pour sa célèbre chanson « Adala ye shoushou », a finalement opté pour le «michael-jacksonisme». Ayant honte de sa couleur de la peau, et de ses origines bantoues, l’homme anciennement charbonneux se vante d’avoir des origines chiraziennes. Et pour ne pas à le répéter tout le temps, il opte pour le blanchiment de la couleur de sa peau.
« Les africains, les noirs sont généralement mauvais. C’est pour ça qu’ils s'entretuent dans des guerres, et ne réussissent pas dans leurs vies. Les habitants de l’archipel de Comores ne réussissent que s’ils s'installent en France. Les gens sont là à m’insulter, à dire que j’utilise du Pandalao. Le produit que j’utilise s’appelle « White », c’est un produit chinois. Moi je suis une star, j'ai le droit de choisir d’être comme Michael Jackson. D’ailleurs beaucoup de stars le font, Diamond, Koffi Olimidé, Pogba. Il n'y a pas de honte à vouloir être beau goss », s’explique Sozé Abdulwahab.