Elections anticipées de 2019: Salim Saadi officialise sa candidature


Par , le dans l'actualité comorienne
Elections anticipées de 2019: Salim Saadi officialise sa candidature 46 ans, Salim Saadi, est le 1er comorien à annoncer officiellement sa candidature devant la presse. Au cours d’une conférence de presse, ce natif de Ntsoudjini dévoile, en présence de son futur directeur de cabinet les grandes lignes de son programme pour battre campagne.

Lundi dernier, Salim Saadi, candidat malheureux aux élections présidentielles de 2016 a annoncé officiellement sa candidature aux élections présidentielles de mars 2019. Sa candidature a été décidée le 12 novembre dernier à Paris suite à un congrès de son parti. Devant la presse, Salim Saadi a présenté son programme phare composé de 10 points qui tournent autour de l’emploi, la culture, le sport, l’éducation et autres. Le président du parti Al-Qamar et du mouvement « en Avant », promet le retour immédiat à l’ordre constitutionnel dès qu’il est élu à la magistrature suprême du pays. « Une fois à Beit Salam, je vais rétablir la cour constitutionnelle mais aussi préserver l’autonomie des îles », déclare Salim Saadi.

Au cours de ce face à face avec les journalistes, ce candidat malheureux aux présidentielles de 2016 promet de remettre le pouvoir à un natif d’Anjouan en 2021 puisque « c’est leur tour », et 2026 à Mohéli avant de retourner à Ngazidja en 2031. Ce père de 6 enfants promet entre autre une justice indépendante, responsable et efficace. D’après lui, il faut redonner à la justice une image digne de ce nom mais aussi renforcer les moyens de l’institution. Salim Sandi songe à créer une école nationale de la magistrature. Et pour lutter contre la corruption, le futur candidat du parti Al-Qamar s’engage à mettre en place une politique judiciaire spécifique pour ce domaine.

S’agissant du secteur de la santé et les finances publiques, Salim promet de garantir une santé meilleure à la population comorienne. Pour cela, il promet un accès gratuit pour tous aux dispensaires communaux et assure de créer un réseau de pharmacies rurales surtout qu’il y ait une pharmacie publique dans chaque commune. Il s’engage en retour, une fois élu, à auditer la fonction publique en vue de son assainissement mais aussi rehausser les indices des salaires tout en instaurant les concours administratifs.

Quant aux infrastructures, Salim Saadi promet de réhabiliter les routes nationales mais aussi créer des routes secondaires en partenariat avec les iles. Le jeune candidat promet une sécurisation des recettes de l’Etat et une réduction des salaires des membres du gouvernement et celui du chef de l’Etat.

Ibnou M. Abdou