Azali a reçu ce matin le Secrétaire Général de la Ligue Islamique


Par , le dans l'actualité comorienne
Azali  a reçu ce matin le Secrétaire Général de la Ligue Islamique Le Président de la République a reçu ce matin au Palais de Beit Salam, Dr Mohammad Abdulkarim Alissa Secrétaire Général de la Ligue Islamique. Cet ancien ministre de la Justice du Royaume d’Arabie Saoudite était à la tête d’une forte délégation.
Le Secrétaire Général de la Ligue Islamique s’est dit heureux de voir un président Azali qui a une volonté manifeste de changer son pays et de le mettre sur les rails du développement économique. Il a salué les efforts réalisés ces 2 dernières années par les Comores sur le plan des infrastructures et des réformes.
« Monsieur le Président Azali, permettez-moi de vous transmettre les salutations fraternelles de la Ligue Islamique et du Gouvernement Saoudien. Nous sommes agréablement surpris de cette vision de l’émergence que mettez en œuvre pour les Comores. Et nous sommes à vos côtés. Vous êtes connu dans le monde arabe pour des positions qui vous honorent notamment dans la défense de l’Islam et de la Mecque. Nous saluons la sagesse de l’homme complet que vous êtes. Et effectivement vous êtes Imam Azali » a dit le Secrétaire Général de la Ligue Islamique.
Puis le Président Azali a d’abord souhaité la bienvenue à la délégation de la Ligue Islamique conduite par son Secrétaire Général. Il a dit son profond attachement aux relations entre les Comores et le Royaume d’Arabie Saoudite qui datent d’avant notre indépendance.
« J’ai avec l’Arabie Saoudite des relations particulières, d’abord à cause de la place que je donne à l’Islam dans ma vie et ensuite parce que l’Arabie Saoudite est le seul pays à m’avoir soutenu financièrement, durant mes 7 premières années de pouvoir. Et j’ai pour cela une reconnaissance éternelle » a dit le Président de la République.
Le Chef de l’Etat a aussi souhaité que la Ligue Islamique renforce sa présence aux Comores et qu’elle nous aide dans cette ambition d’améliorer d’une manière sensible le quotidien des Comoriens d’ici 2030 avec cette vision de l’émergence.