AU-DELA DE L'EMOTION, LA VERITE...


Par , le dans l'actualité comorienne
AU-DELA DE L'EMOTION, LA VERITE... Ali Bazi est mort avec le poids de la mauvaise conscience, nous l'espérons. N'est-ce pas lui qui disait qu'Azali conduit les Comores à l'émergence, qui a donné un quitus à toute la forfaiture actuelle? Qui a fait arrimer les assises à une politique fallacieuse d'émergence sans consistance ni contour? Oui allez réécouter la déclaration de ce monsieur à l'issue de l'entretien avec Azali avec le M11 constitué de mercenaires des temps modernes: Assises=émergence. C'était la bêtise à ne pas faire de présider un mouvement destiné à faire un bilan de 42 ans et de confondre allègrement d'associer Emergence et Assises. Pour les avocats du diable, cela s'appelle prendre partie. Sa caution morale et politique a été exploitée au maximum par Azali. Non, Soit Ali Bazi Selim a été un vieux sénile ne pouvant mesurer les conséquences de ses actes, soit une pourriture politique comorienne comme tant d'autres. Il ne mérite aucun hommage dans les deux cas. Certains doivent savoir que le vivre-ensemble ne peut s'accommoder durablement avec l'hypocrisie et le manque de considération mutuelle. Qu'est-ce que le vieux sénile mourant ou méchant grand comorien a fait pour signifier à Azali qu'il a trahi la belle idée d'assises nationales ? Non Assez de mbe kaili mbe. Les grands comoriens sont de faux anges et les autres de bons méchants. Dans tous les cas, les comoriens restent demandeurs de vraies assises. Le passé lointain de cet homme est loin d'être glorieux; il a flirté avec le mercenariat et a soigné ses intérêts personnels, son passé récent ne l'est pas non plus. Les Comores, c'est notre pays que nous plaçons au-dessus de tout. Emotion oui, mais celle-ci ne peut masquer la vérité. Des morts auront à répondre de leurs actes dans le mal qu'ils ont fait à notre pays. Ali Bazi Selim est de ceux-là... Arrêtez l'hypocrisie.

Ahmed Bourhane