CLICANOO: La diaspora tient le ciel comorien


Par , le dans l'actualité comorienne
Sous l’égide de la coordination nationale des associations de la diaspora comorienne de la métropole et de la Réunion, Farid Soilihi a fait le déplacement dans notre île avec Jack Lavane, représentant la Jeunesse Watnaniya. Accompagné de Youssouf Chanfi, représentant de SOS voyage aux Comores à la Réunion, ils ont rencontré la Région et la direction d’Air Austral. La compagnie réunionnaise a annoncé son retour à Moroni pour le 25 octobre prochain sous réserve de l’accord des autorités comoriennes pour assurer un Réunion - Mayotte - Moroni - Marseille. “C’est une bonne nouvelle, reconnaît Farid Soilihi. Depuis que Yemenia a interrompu sa desserte, nous sommes entre les mains d’Air Austral, d’Air Madagascar et de Kenya Airways qui toutes ont augmenté leurs tarifs.” SOS voyages aux Comores entend bien désormais faire entendre sa voix. Elle met dans la balance les 300 000 personnes qui constituent la diaspora comorienne en Métropole et à la Réunion. “Elle apporte 72 millions d’euros aux Comores, soit 645 euros par habitant, 300 fois plus que l’aide internationale”, fait remarquer Farid Soilihi. Un mémorandum signé à Moroni en octobre 2008 par les autorités comoriennes et SOS voyages aux Comores fait de l’association “un observateur et un conseiller auprès des délégations comoriennes pendant les négociations, les révisions et les signatures d’accord aériens bilatéraux et multilatéraux.” SOS voyage aux Comores réclame un aller-retour Moroni - Marseille à 600 euros en basse saison, 900 euros TTC en haute saison, 400 euros TTC pour le Moroni - Réunion aller-retour. Air Austral affiche hors taxes l’aller-retour sur Marseille à 763 euros en basse saison, 1 076 euros en haute saison. Pour amener la compagnie réunionnaise à baisser ses tarifs, SOS voyage aux Comores met dans la balance ses bonnes relations avec les autorités susceptibles de débloquer l’autorisation indispensable, et surtout les 300 000 passagers potentiels. Du côté d’Air Austral, on affiche la prudence. “Une fois l’autorisation obtenue, nous sommes bien entendu tout à fait disposés à rencontrer, afin d’examiner avec un partenaire solide, les meilleures conditions tarifaires en fonction du volume de personnes à transporter. Nous avons parfaitement compris que vous étiez mandatés pour défendre les intérêts des membres de votre association. Mais je pense que vous avez également compris qu’Air Austral a le souci d’assurer une desserte de qualité au meilleur prix, où l’intérêt de tous est préservé. Nos échanges très francs laissent la porte ouverte à de futures rencontres que nous souhaitons de part et d’autres fructueuses”, indique Alain Abadie, secrétaire général de la compagnie. La Région, elle, s’est engagée à rencontrer la diaspora les 17 et 18 octobre prochain
Alain Dupuis