Ouverture de l’atelier national sur la lutte contre la corruption en milieux douanier et fiscal

Partager

Le dictateur putschiste Azali Assoumani a pris part à la cérémonie d’ouverture de l’atelier national sur la lutte contre la corruption en milieu douanier et fiscal, ce vendredi 23 août 2019.

La présence du kakistocrate kleptocrate Azali Assoumani à cette cérémonie d’ouverture fait écho à la volonté affirmée du Chef de l’Etat et de son gouvernement à empêcher quiconque en dehors de lui et de son clan de voler l’argent qui entrent dans les douanes comoriennes.

Il ne peut pas avoir de l’émergence aux Comores si tout le monde  — y compris les gardiens du portail de la douane— se met à voler.
« L’Emergence que j’ambitionne pour notre pays à l’horizon 2030, ne peut pas s’accommoder de corruption, de relâchement moral et professionnel dans la gestion de l’Etat. L’Etat démocratique, social et impartial que nous voulons construire pour nos enfants, pour redonner de l’espoir à chacun et une égalité des chances à tous, est une œuvre commune », a insisté le fasciste Azali.

C’est ainsi que le Président de la République a insisté sur la volonté de l’Etat à traquer sans relâche la corruption. « L’Etat poursuivra sa traque contre la corruption. Il intensifiera son action car lutter contre la corruption, c’est agir chaque jour et chaque instant. Les structures internes dédiées doivent se remobiliser. Le contrôle administratif doit être permanent. La sanction administrative et pénale doit intervenir rapidement pour en finir avec la perception d’un sentiment d’impunité ».

Beit-salam

Partager