Petrole Comorien: Tullow Oil annonce un probable forage d’exploration dans quelques mois…

Partager

Contrairement à ce que nous avions annoncé ici hier, l’entreprise Tullow Oil, annonce l’envoie de ses ingénieurs au large des Comores d’ici quelques mois pour effectuer des études sismiques 3D afin de s’assurer qu’il ait une quantité suffisante de pétrole et Gaz avant de lancer le chantier. Si les données confirment les informations obtenues suite aux études sismiques 2D, Tullow Oil  procédera au forage d’exploration cette année 2019 ou plus tard début 2020.

Quant à la plainte déposée contre les Comores, l’entreprise tient à informer qu’il n’ait aucun problème et qu’il s’agit d’une histoire ancienne.
« Evidemment, il a y avait une plainte concernant nos blocs, mais l’Etat des Comores est sorti vainqueur. C’est une histoire qui date il y a environ deux ans. Je peux vous affirmer qu’il n’y a aucun litige […] », a expliqué John Craven.

Les résidents optimistes ont imaginé un avenir où les coffres publics regorgeaient de pétrodollars, qui ont financé la transformation économique rapide d’un pays classé parmi les 25 pays les plus  pauvres du monde.

Cependant, aucun miracle économique ne s’est encore matérialisé, avec seulement des indices incertains indiquant des gisements de pétrole ou de gaz situés à 2 000 mètres sous le niveau de la mer – bien au-delà des moyens financiers des petites sociétés d’exploration.

L’arrivée de Tullow Oil l’année dernière a changé la donne, la société britannique consolidant un solide record de gisements au Ghana, en Ouganda et au Kenya.

Il s’est associé à son partenaire Discover Exploration pour explorer trois blocs sous-marins couvrant une superficie de 16 000 kilomètres carrés.

« Nous nous préparons pour un levé sismique 3D moderne », a déclaré Alexander Mollinger, directeur de l’exploitation chez Discovery Exploration aux Comores.

« Il s’agira du tout premier levé sismique 3D réalisé par les Comores et représente un investissement important. Il s’agit de la dernière activité d’exploration avant de décider de forer ou non un puits d’exploration. »

Potentiel

Le forage d’exploration étant prévue pour la fin de l’année, les prospecteurs ont des raisons d’être confiants: les trois blocs sont situés dans les eaux mozambicaines, où les géants américains Anadarko et Chevron et l’entreprise italienne ENI ont exploité les plus grands gisements de gaz découverts au cours des 20 dernières années.

« Il n’y a eu aucune découverte de pétrole ou de gaz aux Comores », a déclaré Mollinger.

« Il n’y a aucune certitude d’accumulation commerciale de pétrole ou de gaz, mais nous pensons, sur la base de travaux techniques, que ces blocs ont un potentiel considérable. »

Toute découverte pourrait transformer le pays politiquement instable.

La faiblesse de l’économie repose sur les exportations d’essences de vanille, de girofle et de parfum, ainsi que sur l’aide étrangère et les envois de fonds envoyés par les travailleurs à l’étranger.

Le dictateur Azali Assoumani, toujours au pouvoir suite à un hold-up electoral mars dernier, a placé les recettes pétrolières au centre de ses plans de développement, promettant de faire des Comores une « économie émergente » d’ici 2030.

« Les premiers indicateurs donnent beaucoup d’espoir », a-t-il déclaré pendant la campagne électorale. « Si nous avons un pays uni, ce pétrole peut être un tremplin pour l’économie du pays. »

Toutefois, at-il ajouté, « le pétrole n’est pas un exercice facile … Si nous n’avons pas de personnes capables de l’exploiter au profit de la population, c’est inutile ».

Richesse personnelle?

De telles promesses de partage de la richesse n’ont pas convaincu tous les Comores et Assoumani est régulièrement accusé de corruption et de style dictatorial.

Les diplomates étrangers en poste à Moroni s’inquiètent de la gestion de toute découverte.

« Si le projet progresse, le pays pourrait en théorie sortir de la pauvreté « , a déclaré l’un d’entre eux. « Mais les exigences sont énormes pour les Comores. Une unité de traitement du gaz coûte des milliards de dollars et vous devez disposer d’un système financier crédible. »

Bien que le forage d’exploration n’ait pas encore commencé, l’opposition politique est catégorique quant à la manière dont le putschiste Azali traiterait toute découverte.

« Il considère le pétrole comme sa richesse personnelle, pas pour le pays », a déclaré le chef de l’opposition Mohamed Ali Soilihi, avertissant que des pays comme le Venezuela « sont pleins de pétrole, mais que les populations n’en voient pas les avantages ».

Partager