Pétrole: Levé sismique 3D pour septembre prochain, premier forage d’exploration pour 2021

Partager

La société multinationale d’exploration pétrolière et gazière Tullow Oil plc lancera au cours des deux prochains mois une offre en vue de l’acquisition d’un levé sismique 3D d’une superficie de 3 000 kilomètres carrés, après avoir achevé avec succès son entrée dans l’archipel volcanique de la côte est de l’Afrique, aux Comores.

« L’entrée de Tullow aux Comores est terminée », a annoncé la société dans ses résultats semestriels 2019 du 24 juillet.

Plus tôt en novembre 2018, Tullow avait conclu un accord avec la société londonienne Discover Exploration Ltd pour exploiter les blocs 35, 36 et 37, au large des Comores, dans les eaux chaudes du canal de Mozambique, dans l’océan Indien, qui n’a pas encore été foré pour le pétrole et le gaz découverts dans la région.

« Tullow est désormais l’exploitant des blocs 35, 36 et 37 et un contrat de séisme en 3D a été approuvé par les partenaires de la coentreprise Tullow et par le gouvernement », a déclaré Tullow mercredi.

«L’évaluation de l’impact environnemental et social (EIES) étant désormais approuvée, l’acquisition d’un levé sismique 3D de 3 000 kilomètres carrés devrait débuter en septembre 2019», a confirmé Tullow.

Les trois blocs offshore sont situés à des profondeurs d’eau de plus de 2 000 mètres et à l’extérieur des zones 1 et 4 de Rovuma, au large des côtes du Mozambique. En 2010-2012, environ 200 billions de pieds cubes de gaz ont été découverts par les géants de l’énergie, Eni et Anadarko, soit la plus grande découverte de gaz au monde depuis des décennies, selon un précédent exposé de Discover Exploration.

Cependant, Discover observe que malgré la proximité de ces importantes ressources d’hydrocarbures, «les Comores sont inexplorées: aucun puits de pétrole et de gaz n’a jamais été foré dans le pays».

Pour ouvrir son secteur en amont aux investissements, le gouvernement des Comores a adopté début mars 2013 le nouveau code pétrolier du pays, ratifié en décembre 2012 par l’Assemblée nationale, ouvrant ainsi la voie à la signature d’un contrat de partage de production (CPS) pour le trois blocs offshore couvrant environ 16 063 kilomètres carrés au large des Comores

Les parties à l’édition 2013 étaient Discover Exploration avec 60%, qu’elle détenait par l’intermédiaire de sa filiale à part entière Discover Exploration Comoros BV, de Bahari Resources Limited avec 40% et du gouvernement des Comores.

Le partenariat avait précédemment annoncé le début d’une période d’exploration de quatre ans et d’un vaste levé sismique 2D en remplissage couvrant la zone de licence de la PSC, Discover et Bahari s’engageant à investir dans le renforcement des capacités du personnel local dans les programmes de mise en valeur des hydrocarbures.

C’est sur la base du nouveau code pétrolier que l’Assemblée nationale des Comores a approuvé, en mars 2014, l’EPSA pour les blocs offshore 35, 36 et 37, rapport publié en 2018 par ERCE, groupe britannique de conseil en énergie indépendant, pourrait contenir des ressources potentielles moyennes brutes d’environ 7,1 milliards de barils de pétrole et de 49 000 milliards de pieds cubes de gaz non associé.

Bien que Discover ait mené diverses études exploratoires, telles que l’acquisition de plus de 3 900 kilomètres carrés de données sismiques 2D, la société a approuvé cette année l’agrandissement de ses activités à Tullow, notamment en ouvrant la voie à la première acquisition de données sismiques en 3D aux Comores dans les prochaines semaines.

Selon Discover, le forage du premier puits d’exploration pourrait avoir lieu en 2021, ce qui semble optimiste à la lumière d’études exploratoires antérieures qui semblent indiquer «une très grande perspective des blocs 35, 36 et 37».

Pour Tullow, l’avancement de son plan d’investissement aux Comores intervient à un moment où la société a annoncé des revenus de 872 millions de dollars pour les six premiers mois de 2019 et un bénéfice brut de 527 millions de dollars avec une réalisation de 103 millions de dollars de bénéfice après impôts.

Tullow, qui exploite diverses opérations pétrolières et gazières au Ghana, en Côte d’Ivoire, en Namibie, en Mauritanie, en Zambie, au Kenya et en Ouganda, a déclaré qu’il lui restait un flux de trésorerie disponible de 181 millions de dollars au premier semestre de cette année après avoir engagé des dépenses en capital ( capex) de 248 millions de dollars au cours de la même période, dont plus de 56% ont été investis au Ghana.

Tullow a annoncé son intention de s’en tenir à ses prévisions de dépenses en immobilisations pour 2019 de 570 millions de dollars, ce qui, toutefois, pourrait ne pas inclure la participation des Comores.

Partager